Facebook lance une nouvelle fonctionnalité de transparence
Réseaux Sociaux

Facebook lance une nouvelle fonctionnalité de transparence

Le réseau social tient son engagement et permet à n'importe qui d'aller consulter les critères de ciblage faits par telle ou telle marque.

Facebook poursuit ses efforts. Quelques jours après avoir limité le ciblage publicitaire sur son outil Ads, le géant des réseaux sociaux lance une sorte de bibliothèque géante qui comporte l’historique de toutes les publicités effectuées sur Facebook, pour plus de transparence.

Concrètement, si cela vous intéresse de savoir ce que votre marque préférée a dépensé au cours de l’année dans des publicités Facebook, vous pourrez le faire. Vous pourrez aussi connaître les critères de ciblage que font les marques, et même aller jeter un coup d’œil aux publicités faites par Donald Trump, si ça vous dit.

Facebook tient sa promesse. Il avait dit qu’il ferait tout pour rendre sa plateforme plus transparente. Cela devait forcément passer par une amélioration de son outil Ads. Cette annonce est la preuve qu’il tient au moins l’un de ses engagements. Cette nouvelle bibliothèque permet à n’importe qui d’aller s’intéresser aux publicités faites par une marque. L’élément déclencheur aura sûrement été l’élection de 2016 aux États-Unis. En effet, depuis ce scandale, Facebook avait dit qu’il donnerait plus de liberté à ses utilisateurs.

Les archives de Facebook remonteront jusqu’à mai 2018. Vous aurez tout le détail de chaque page, et pas seulement ce qui concerne les publicités. Facebook promet que vous pourrez aussi trouver les dates de création des pages, les fusions avec d’autres pages, les changements de nom de page et l’endroit d’où une page est gérée. D’ici mai prochain, Facebook proposera des rapports quotidiens que vous pourrez télécharger. C’est un peu le même principe que pour étudier vos statistiques.

La particularité de cette nouvelle fonctionnalité, c’est qu’elle est accessible même si vous n’avez pas de compte Facebook. Trop de critiques visaient le fait qu’il fallait être inscrit sur Facebook pour avoir accès à un certain nombre d’informations. Ce n’est plus le cas.

Send this to a friend