Stadia : la plateforme de cloud gaming de Google
DivertissementTechnologie

Stadia : la plateforme de cloud gaming de Google

A l’occasion de la Game Developpers Conference, la firme de Mountain View a présenté sa plateforme de cloud gaming : Stadia

Il y a quelques semaines, Google nous présentait un avant-goût de sa vision du cloud gaming avec un teaser, sorti en amont de la Game Developpers Conference (GDC), à San Francisco. Le projet était jusqu’ici connu en tant que Project Stream, et avait d’ailleurs été testé avec le jeu Assassin’s Creed Odyssey sur Google Chrome. Il est désormais l’heure pour la firme d’enfin présenter sa plateforme de cloud gaming au monde, Stadia.

Pour rappel, le cloud gaming permet de jouer à des jeux vidéo sur différents appareils alors qu’ils tournent sur des serveurs à distance. Développée à l’échelle mondiale, cette infrastructure devrait permettre aux joueurs de bénéficier de plus de puissance lors de leurs sessions gaming, ce qui, de nos jours, est primordial.

Selon Google « le futur du gaming n’est pas dans une console », une idéologie différente de celle émise par Microsoft récemment, qui considère que le cloud gaming n’a pas pour but de remplacer les consoles. D’ailleurs, la firme de Redmond avait doublé celle de Mountain View la semaine dernière en présentant son propre projet de cloud gaming : ProjectXCloud. Un projet en cours depuis plus d’un an, qui tournera via les serveurs Azure de l’entreprise.

Pour Google, le cloud gaming sera question d’une résolution maximale 4K HDR à 60 fps en plus du surround. Elle pourrait d’ailleurs même aller jusqu’à 8K. Un mot d’ordre convainquant donc, mais qui est à prendre avec des pincettes,  étant donné que tout dépend de la qualité de la connexion internet des foyers et de la bande passante. La firme s’est également associée à AMD pour développer un processeur graphique (GPU) personnalisé pour ses datacenters. Il devrait fournir environ 10,7 téraflops, soit plus que ceux fournis par la PS4 Pro et la Xbox One réunies. Stadia sera également alimentée par un processeur x86 cadencé à 2,7 GHz avec hyper-threading doté de 16 Go de RAM.

Différentes résolutions disponibles avec Stadia
Source : Anandtech

Il ne fait aucun doute que les nombreux écosystèmes de Google intégreront Stadia, laissant aux joueurs toute une panoplie de choix. L’entreprise a également prévu une manette dédiée à Stadia, qui n’est autre que celle qui avait semé la confusion sur le web la semaine dernière. Cette dernière se connectera directement au service de Stadia via Wi-Fi afin de rendre la performance optimale. Un bouton de partage sera présent pour, par exemple faire de captures d’écran ou des clips de gameplay qui pourront être diffusés sur YouTube. Un second bouton sera également présent pour cette fois-ci, faire appel à Google Assistant grâce au microphone intégré.

« Doom Eternal » sera le premier jeu à intégrer Stadia avec un support 4K HDR et 60 fps. La plateforme sera dans un premier temps disponible aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni ainsi que dans une grande partie de l’Europe. Deux des géants du web se sont lancés dans le cloud gaming, Amazon pourrait-il être le prochain ?

Send this to a friend