Technologie

Le « vaisseau spatial » de SpaceX pourrait être fait dans un acier spécial

Elon Musk, leader de SpaceX, a annoncé dans ses tweets que son "Starship" (vaisseau spatial en anglais) pourrait être fait d'un acier inoxydable inédit, très brillant. Allons-nous vers un aspect de nos engins spatiaux identique à ceux de Star Wars ?

Via des tweets et une photo publiés ce jeudi, Elon Musk, le boss de SpaceX, a annoncé une possibilité pour le moins intéressante. Starship, l’engin spatial qui devrait aller sur la lune et conquérir d’autres systèmes solaires après plusieurs évolutions, pourrait être construit dans un acier inoxydable brillant de qualité supérieure.

Ce choix est fort, car il rompt avec une tradition forte au sein du monde de l’industrie spatiale : l’utilisation de matériaux composites de pointe. Ces derniers se révèlent souvent très intéressants, car ils associent résistance physique appropriée et légèreté. Or, nous le savons, c’est une caractéristique importante pour économiser le précieux carburant nécessaire aux allers-retours. Par conséquent, le choix de l’acier est d’autant plus surprenant que, comme ses cousines les fusées falcon 9, Starship a pour vocation d’être réutilisé plusieurs fois.

Même en ce qui concerne les métaux, le titane et l’aluminium ont toujours été privilégiés à l’acier, relève le média TechCrunch. Mais alors, pourquoi ce choix de l’acier inoxydable ? Et bien, cela réside dans sa résistance forte aux changements de température, et en sa légèreté incroyable pour un acier. En effet, cet acier est un alliage spécial qui résiste particulièrement bien à la chaleur, et dont le poids est par ailleurs proche de celui de la fibre de carbone. Lorsque le vaisseau en acier inoxydable brillant fera face à la chaleur imposée par l’entrée dans l’atmosphère d’une planète, il pourra la réfléchir. C’est ce qui le différencie de la majorité des engins spatiaux, qui utilisent une couche de protection thermique qui se désagrège avec le temps. Or, pour enchaîner les voyages sans escales de réparation, c’est bien moins pratique.

Elon Musk a précisé que le vaisseau, si son composant métallique est retenu, n’aura jamais de peinture. La chaleur la ferait systématiquement disparaître. Par ailleurs, si il était utilisé sur la durée, sa brillance finirait tout de même par s’atténuer, même si il conserverait ses capacités de réflexion.

L’utilisation de l’acier inoxydable va prendre encore quelques temps, car c’est un véritable casse-tête pour les ingénieurs spatiaux. Cependant, la documentation technique sur le vaisseau devrait tout de même arriver entre nos mains en mars ou en avril, ce qui nous donnera enfin une idée de l’aspect final du vaisseau spatial de SpaceX. Quoi qu’il en soit, on trépigne d’impatience à l’idée de voir un monstre d’acier se poser sur la lune, et pourquoi pas, sur Mars si Musk réalise ses rêves.

Send this to a friend