Comment se porte le marché des cryptomonnaies ? Il ne va pas si bien. Enfin, peut-être ne s’agit-il que d’une passe avant une remontée spectaculaire comme certains observateurs le prédisent ? Quelques uns d’entre eux imaginent que le Bitcoin pourrait atteindre les 100 000$ dans les prochains mois. Comme le dit très justement TechCrunch, c’est le moment où jamais de prendre une petite dose d’informations sur les cryptomonnaies, juste avant les fêtes, vous serez prêts pour tout expliquer à votre grand oncle qui hésite toujours autant à investir dans le Bitcoin. On en a tous autour de nous n’est-ce pas ? Vous pourrez aussi parler de cette ferme qui a vu le jour en Arménie.

Des personnes nous questionnant sur les cryptomonnaies, pas uniquement pour investir mais ne serait-ce que pour comprendre comment cela fonctionne. Il faut avouer que ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple à comprendre. On vous imagine déjà en train d’écraser la purée de pommes de terre et de tenter d’expliquer à votre grand-père le concept de décentralisation d’une manière qui donnerait l’impression que vous êtes un sacré pro. Si tant est qu’il y ait des pros des cryptomonnaies. Si vous souhaitez en parler sans vous tromper, vous pourrez dire qu’écologiquement, le Bitcoin n’est certainement pas la monnaie du futur. Bref.

Ces derniers temps, les valeurs des cryptomonnaies semblent s’effondrer. Une dernière descente avant une remontée exceptionnelle ? Peut-être. Nous sommes près d’un an après que beaucoup de cryptomonnaies aient atteint leurs plus hauts sommets historiques. Depuis, nous avons vu les prix s’effondrer.

Notamment le Bitcoin qui vient de passer sous le seuil des 4 000 $. Souvenez-vous, c’est un chiffre qui avait été atteint en août 2017 alors que sa trajectoire était nettement repartie à la hausse par la suite. Aujourd’hui Ethereum se négocie à un peu plus de 110 $, tandis que Litecoin est tombé en dessous des 30 $, loin de sa gloire passée. L’espace des cryptomonnaies est extrêmement volatil. En revanche, une constante dans l’inconstance : la tendance à la baisse s’est mesurée tout au long de l’année et a été incessante. Difficile de prédire ce qui peut se passer dans les prochains mois.