Alors que Google développe son application de messagerie Gmail avec de nouvelles fonctionnalités, issues de sa récente refonte, le département de Homeland Security des États-Unis affirme que le service de messagerie pourrait exposer les données personnelles de ses utilisateurs.

ABC News, qui a obtenu une note de renseignements du Département de la Sécurité intérieure, a signalé que le nouveau mode confidentiel, récemment proposé par Gmail, comportait des vulnérabilités qui pourraient créer des risques de phishing (hameçonnage) et exposer des informations privées. Cette nouvelle option oblige les utilisateurs à cliquer sur un lien pour accéder aux emails confidentiels, et selon l’avertissement émis le 24 mai par le Département, Google a essentiellement créé une opportunité où « des personnes malveillants pourraient exploiter cette nouvelle conception de Gmail ».

La porte-parole du Département, Lesley Fulop, a déclaré à ABC News : « Nous avons contacté Google pour les informer des services de renseignements pertinents qu’ils peuvent adopter, comme nous leur avons proposé de collaborer afin d’améliorer nos intérêts mutuels en matière de cyber-sécurité ». Pour sa part, Brooks Hocog, un porte-parole de Google, a affirmé au média américain que la société s’engageait sérieusement à assurer la sécurité des informations personnelles de ses utilisateurs et qu’elle utilisait des outils pour protéger ces informations. Google, dit-il, utilise ses algorithmes de machine learning pour détecter si les courriels entrants sont des tentatives d’hameçonnage potentielles et il utilise des scans d’images pour trouver tout contenu malveillant caché dans les courriels.

Les utilisateurs de Gmail doivent prendre note que la plateforme de courrier électronique continuera à permettre aux utilisateurs de profiter du mode confidentiel. D’un autre côté, les utilisateurs recevront ces emails seulement s’ils activent la fonctionnalité en question.