Intelligence Artificielle Science Technologie

Développé par IBM et Airbus, l’assistant Cimon a rejoint l’ISS

Vendredi 29 juin, CIMON, le robot intelligent, a décollé pour la Station Spatiale Internationale. 

La Nasa a annoncé le décollage de la fusée Falcon 9 en Floride à 5h42 heures locales (soit 11h42 à Paris) le vendredi 29 juin. À son bord, la capsule Dragon 9 transporte Cimon (Crew Interactive MObile companioN qui signifie « compagnon mobile et interactif de l’équipage »), un petit robot rond développé par IBM et Airbus. Cette intelligence artificielle a été conçue pour assister l’astronaute allemand Alexander Gerst. Par ailleurs, ce volcanologue et géophysicien a déjà effectué deux missions de longues durée en 2014 et 2018.

Cimon entraîné à la reconnaissance

C’est au bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) que Cimon suivra l’astronaute Alexander Gerst. Sa première mission : reconnaître sa voix et son visage afin de l’aider complètement dans ses tâches. Si l’astronaute allemand l’interpelle, Cimon est en capacité de se diriger vers son partenaire de voyage. Des fonctionnalités rendues possibles grâce à une caméra frontale. Selon Le Dauphiné, les autres astronautes présents à bord peuvent interagir avec le robot qui est chargé d’effectuer plusieurs tâches comme photographier et enregistrer des expériences scientifiques ainsi que des actes techniques. En plus de sa caméra et de son micro, Cimon est équipé d’un bouton de désactivation pour assurer que tous les propos des astronautes ne sont pas envoyés au serveur développé par IBM. Enfin, sa structure a été fabriquée grâce à l’impression 3D.

Le « cerveau volant »

Le lancement de cette opération est assuré par l’entreprise privée SpaceX. Elle appartient au milliardaire sud-africain Elon Musk, connu du grand public pour le développement de l’automobile Tesla. C’est la quinzième fois que SpaceX assure une mission de ravitaillement pour le compte de la Nasa. Cimon est la première intelligence artificielle capable d’interagir avec des humains dans l’espace. Elle est qualifiée de « cerveau volant » par Manfred Jaumann, responsable des charges utiles et microgravité chez Airbus. Par ailleurs, depuis l’an dernier, la Station Spatiale Internationale est intégrée aux fonctionnalités Street View sur Google Maps.

Send this to a friend