Insights Technologie

La Chine a commencé à classer ses citoyens selon un système de crédit social

Les "mauvais citoyens" ne pourront plus prendre le train et l'avion

Les réalisateurs de Black Mirror l’avaient imaginé, la Chine l’a fait. Le gouvernement chinois est en train de mettre en place un système de « notation sociale » afin de punir ses « mauvais citoyens » et de récompenser les bons.

Depuis 2014, les autorités chinoise réfléchissent à l’instauration d’un système de crédit social. Diffuser des fakes news, fumer dans une zone non-fumeur, ne pas payer ses amendes, frauder dans les transports… autant de comportements qui peuvent faire baisser la note des citoyens chinois. Pour fixer ces notes le gouvernement utilise toutes les données à sa disposition comme le casier judiciaire, les informations collectées sur les réseaux sociaux ou encore les notes du fisc.

Le projet doit être totalement opérationnel en 2020. Une interdiction d’accès aux trains ou aux avions pour les citoyens les plus mal notés, devait commencer à être utilisée dès le 1er mai, pourtant selon des médias chinois le pays a déjà franchi cette étape.

Channel News Asia, rapporte ainsi que 9 millions de personnes n’ont pas pu acheter de billets pour des vols à l’intérieur du pays. 3 millions de citoyens auraient quant à eux été interdits de voyager en classe affaire.

La liberté de circuler n’est pas la seule à avoir été restreinte. Selon Beijing News, 17 personnes ont été exclues de l’enseignement supérieur ou ont vu leur demande d’inscription refusée pour ne pas avoir effectué leur service militaire. D’autres sanctions devraient être mises en place, allant de l’interdiction d’accès à des hôtels de luxe à un refus d’accéder à certains postes ou d’inscrire ses enfants dans les meilleures écoles. À l’inverse, de nombreux avantages sont prévus pour les citoyens avec une note sociale élevée.

SOURCE.

Send this to a friend