La Chine est décidément le pays de la contrefaçon. Alors que des milliers de développeurs galèrent pour obtenir des avis positifs ainsi que des téléchargements sur leurs applications. De son côté, la Chine a trouvé un moyen plus artificiel : une ferme à clics.

La vidéo a été partagée par le compte Twitter English Russia et relayée par ZeroHedge. On y voit des centaines de smartphones tournant sur iOS et Android agir de façon autonome. L’entreprise chinoise a été visitée par un ressortissant russe qui a complété en affirmant qu’il y avait près de 10 000 autres appareils fonctionnant de la même manière.

L’objectif derrière tout cela étant de booster artificiellement la popularité d’une application pendant un temps donné. Avec autant de téléphones, ce sont des milliers d’applications qui peuvent ainsi jouir de fausses statistiques. Le monde du développement d’applications mobiles est cruel et rares (26%) sont celles qui restent plus d’un mois dans le top 25.

De plus, Apple a mis un certain temps avant d’offrir des moyens plus poussés pour engager les utilisateurs et faciliter le dépôt d’avis directement l’application, sans avoir à passer par un retour à l’App Store.

Si ces pratiques sont interdites par moultes lignes des conditions générales de l’App Store ou du Google Play, des développeurs peu scrupuleux n’ont pas la patience pour atteindre un moment de gloire artificielle.

Source.