Micron Technology, entreprise informatique américaine connue aussi pour ses composants électroniques dédiés à la mémoire, a annoncé le 16 novembre 2022 qu'elle allait réduire la production ses puces. La firme évoque le contexte géopolitique mondial très tendu, mais aussi l'inflation qui joue sur le ralentissement de la demande.

Le contexte actuel du marché des semi-conducteurs oblige la prise de décisions fortes

Depuis plusieurs mois, le marché mondial des composants électroniques est sous tension. Alors qu'il peine à sortir la tête de l'eau à cause de la pénurie qui faisait rage durant la pandémie de Covid-19, le secteur doit faire face à de nouvelles difficultés. Toute d'abord, la guerre en Ukraine entreprise par la Russie a obligé les Occidentaux, soutenant l'Ukraine, à mettre en place plusieurs mesures pour affaiblir le pays de Vladimir Poutine.

Suite à cela, le taux d'inflation a grimpé, faisant augmenter le prix de toutes les matières premières, et par conséquent, de tous les composants électroniques. Par conséquent, la demande baisse et les clients prennent le temps de savoir s'ils ont réellement besoin d'acquérir de nouveaux semi-conducteurs. De leur côté, les fabricants doivent également faire attention au niveau du budget, et mettent en place diverses stratégies pour économiser de l'argent : licenciements, baisse de l'activité, baisse des investissements prévus sur le court et moyen terme, changements de locaux.

Outre cela, les entreprises américaines doivent aussi composer avec les sanctions américaines envers la Chine. En effet, elles n'ont plus le droit d'exporter leurs puces performantes vers l'Empire du Milieu. Si ces restrictions visent initialement les concurrents Chinois afin qu'ils ne puissent pas copier les technologiques Américaines, elles touchent aussi les groupes américains qui perdent le marché chinois qui est l'un des plus demandeurs.

Micron Technology fabriquera moins de puces mémoires

Alors que le marché des semi-conducteurs semble faire du yo-yo entre pénurie et surabondance, ses acteurs ayant du mal à définir les besoins et la demande des clients, Micron Technology a fait son choix. La société a décidé qu'elle produirait moins de wafers, les très fines plaques de matériau semi-conducteur permettant justement de fabriquer un grand nombre de puces. Elle est également touchée par la baisse de la demande et souhaite donc, faire attention à son budget.

L'entreprise a précisé qu'elle s'attend à ce que la production de wafers pour les deux principaux types de puces mémoires qu'elle fabrique, les DRAM et les Flash NAND, soit inférieure d'environ 20 % à ceux du quatrième trimestre 2022, et que ce chiffre devrait continuer à baisser. Le directeur général de Micron Technology, Sanjay Mehrotra, a déclaré dans un communiqué que son entreprise « continuerait à surveiller l'évolution de l'industrie des semi-conducteurs et qu'il apporterait des ajustements si nécessaire ». Suite à cette annonce, les actions du groupe ont chuté de plus de 4 %.

En septembre dernier, Micron avait annoncé qu'il allait construire une nouvelle fabrique de puces mémoires aux États-Unis pour la somme de 15 milliards de dollars. Rien n'indique si le projet est toujours en cours ou si celui-ci a été mis en suspens.