Le Parlement européen a tranché, ce mardi 4 octobre à Strasbourg, en faveur d’un chargeur commun dans les pays européens. D’ici la fin 2024, tous les appareils électroniques portables devront être équipés d’un connecteur USB-C afin d’introduire un chargeur universel sur le territoire européen. Une nouvelle qui devrait déplaire à Apple et ses câbles Lightning.

Le chargeur universel de l'Union européenne possédera un connecteur USB-C

La directive sur les « chargeurs universels pour les appareils électroniques » a été adoptée en séance plénière par 602 voix pour, 13 contre et 8 abstentions. Dans son communiqué de presse, le Parlement européen explique que « [la directive] s’inscrit dans un effort plus large de l’UE visant à réduire les déchets électroniques et à donner aux consommateurs les moyens de faire des choix plus durables ».

Si ces nouvelles obligations ont été votées par le Parlement européen, il reste encore quelques étapes avant que le texte ne soit totalement adopté. Il devra notamment être approuvé par le Conseil européen puis signé par la présidente du Parlement et la présidence du Conseil.

Réduire l’impact environnemental de la production de chargeurs

Pour le Parlement européen, l’objectif est de réduire la fabrication de nouveaux chargeurs. D’après l'institution, « ces nouvelles obligations conduiront à une plus grande réutilisation des chargeurs et aideront les consommateurs à économiser jusqu’à 250 millions d’euros par an sur les achats inutiles de chargeurs ». En Europe, les chargeurs jetés et non utilisés représentent environ 11 000 tonnes de déchets électroniques par an.

La liste des entreprises vendant des objets qui disposent de deux années pour se soumettre aux nouvelles réglementations est longue. Les téléphones portables, les tablettes, les caméras, les casques et écouteurs sans fils, les consoles portables, les enceintes, les liseuses, les claviers, les souris et les GPS devront posséder un branchement de type USB-C pour être aux normes. Les ordinateurs portables auront, eux, jusqu’à début 2026 pour opérer la transition.

Apple fait la moue

La pilule risque de mal passer chez Apple. Le constructeur californien, qui utilise des câbles Lightning sur la grande majorité de ses appareils, devra se plier aux exigences de l’Union européenne. Pourtant, le géant de la technologie n’est pas réfractaire à l’USB-C, il utilise cette technologie sur la version pro de ses tablettes et certains de ces ordinateurs.

Apple estime que cette obligation est une entrave à l’innovation. En août 2021, alors que la Commission européenne commençait à se pencher sur le cas du port Lightning, l’entreprise basée à Cupertino estimait que « plus d’un milliard d’appareils Apple sont dotés d’un port Lightning. La législation aurait un impact négatif direct en perturbant des centaines de millions d’appareils et créant un volume sans précédent de déchets électroniques ». Un argument marketing sous couvert de souci de l’environnement.

Même si l’introduction d’un chargeur universel n’est pas au goût d’Apple, lui et tous les autres fabricants devront se soumettre aux nouvelles directives sur le territoire européen d'ici 2024. Cette standardisation de l’USB-C marque la fin de 13 ans de combats pour le Parlement européen. Alex Agius Saliba, eurodéputé travailliste maltais, s'en réjouit dans l’hémicycle, « nous avons attendu plus de dix ans pour ces réglementations, mais nous pouvons enfin laisser la pléthore actuelle de chargeurs dans le passé ».