La U.S.Securities and Exchange Commission (SEC) a inclus Alibaba Group dans une liste d’entreprises menacées de radiation de la Bourse de New York, le vendredi 29 juillet 2022. La décision a été prise en vertu de la loi Holding Foreign Companies Accountable Act (HFCAA) donnant droit à l’autorité de régulation rayer les sociétés étrangères qui ne se conforment pas aux règles d’inspections financières. En substance, la SEC accuse le géant du e-commerce chinois de refuser de lui remettre l’intégralité de ses documents financiers et son rapport d’audit. Par conséquent, elle lui donne 15 jours ouvrables pour contester cette sanction et régulariser sa situation, au risque de se faire expulser.

Alibaba et 300 autres entreprises étrangères dans la mire de la SEC

À l’instar de nombreuses sociétés chinoises et Hongkongaises telles que Boqii, Cheetah Mobile, MOGU, Highway Holdings, ou Novagant Corp, Alibaba Group a été inscrite à la liste provisoire des 300 entreprises (environ) pouvant être interdites de cotation au NYSE. Selon la SEC, la firme n’a pas respecté le droit du régulateur à accéder à son rapport d’audit pour son premier exercice qui s’est clôturé le 31 mars 2022.

Dans la même catégorie

Conformément à la loi HFCAA de 2021, la SEC est autorisée à effectuer un contrôle annuel (sur 3 années consécutives) des comptes des entreprises étrangères, par le biais du Public Company Accounting Oversight Board (PCAOB), une institution indépendante chargée de superviser les audits des courtiers.

L’annonce a immédiatement impacté le cours de l’action d’Alibaba, qui a chuté de 100,52 dollars à 89,37 dollars en l’espace d’une journée. Face à cette déconvenue, la société de e-commerce a indiqué qu’elle « continuera de surveiller l’évolution du marché, de se conformer aux lois et réglementations applicables et s’efforcer de maintenir son statut de cotation NYSE ».

Plusieurs alternatives pour Alibaba

L’avis de « non-inspection » posée par la SEC sur le cas d’Alibaba n’entraînera pas une conséquence directe sur ses activités boursières au NYSE. L’entreprise a le droit de corriger son irrégularité et octroyer les documents d’audit les deux années suivantes, jusqu’au printemps 2024, pour échapper à la radiation.

Alibaba a également prévu une solution alternative pour maintenir ses activités en Bourse. La semaine dernière, elle a annoncé son ambition de prétendre à une seconde cotation primaire en Bourse en visant la HKEX (Bourse de Hong Kong).