Le 2 août 2022, et malgré les multiples menaces de la Chine, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, s'est rendue à Taïwan. L'annonce de sa venue a provoqué de nombreuses réactions partout dans le monde, tandis qu'un site web du gouvernement taïwanais s'est vu attaqué à plusieurs reprises par des hackeurs.

Le site du gouvernement de Taïwan ne répondait plus

Quelques heures avant la venue de Nancy Pelosi, le site web du bureau de la présidence taïwanaise a subi une cyberattaque selon Reuters. Depuis un post Facebook, le porte-parole du gouvernement taïwanais, Chang Tun-Han, a déclaré que plusieurs sites ont été touchés par une attaque par déni de service (DDoS) d'envergure provenant de l'étranger. D'après lui, le trafic de cette attaque était 200 fois supérieur à celles que le site engendre habituellement.

Le représentant du gouvernement a annoncé que des spécialistes ont maîtrisé cette attaque très rapidement, en une vingtaine de minutes. Un seul mot était écrit, « OK », sur un fond blanc. À l'heure où ces lignes sont écrites, le site de la présidence est encore hors ligne, celui du gouvernement est accessible.

écran noir gouvernement Taiwan

Au 4 août, la version anglaise du site du bureau de la présidence de Taiwan. Impression d'écran : Siècle Digital

Le vol de Nancy Pelosi à Taïwan le plus suivi de l'histoire

Même si la venue de la présidente de la Chambre des représentants n'était pas encore actée, plusieurs sociétés chinoises, dont le site de microblogging Weibo et Sina Corp, ont décidé de fermer leurs plateformes à Taïwan. Ces arrêts de service surviennent alors que Pékin a averti plusieurs fois Taïwan de ne pas accueillir de haut responsable américain.

Le vol pris par la présidente de la chambre des représentants a été le plus suivi de l'histoire de Flightradar24, un site permettant de pister des vols partout dans le monde. « Au moment où il a atterri à Taipei, le vol SPAR19 était observé par plus de 708 000 personnes dans le monde, ce qui en fait le vol le plus suivi en direct de l'histoire de Flightradar24 » précise la firme dans un communiqué. Dès son décollage de Kuala Lumpur, capitale de la Malaise, l'avion était déjà suivi par plus de 200 000 personnes.

Une visite à Taïwan qui ne plaît guère à la Chine

À noter que la visite de Nancy Pelosi constitue un petit évènement : il s'agit de la plus haute responsable américaine élue à se rendre dans le pays depuis 25 ans. Cette venue suscite l'ire de la Chine contre les États-Unis, car Pékin revendique la souveraineté sur l'île depuis 1949, année où Mao Zedong s'est emparé du pouvoir et que le régime nationaliste d'alors s'est réfugié sur Taïwan. Depuis 2016, la Chine a accentué sa pression sur le territoire.

Pour le ministère chinois des Affaires étrangères, l'arrivée de Nancy Pelosi constitue « une grave violation » des engagements américains vis-à-vis de la Chine, portant gravement « atteinte à la paix et à la stabilité dans la région ». Nancy Pelosi a déclaré que « la visite de notre délégation parlementaire à Taïwan démontre le soutien inconditionnel de l'Amérique à la vibrante démocratie de Taïwan ».

Mise à jour à la date du 4 août : Il était dit initialement que seul le site du gouvernement taïwanais a été mis hors ligne puis de nouveau disponible, il s'agissait en réalité de plusieurs sites, dont celui du bureau de la présidence, toujours hors ligne à l'heure où ces lignes sont écrites.
Ajout de l'impression écran.