Dans un article publié le 13 juillet 2022, le média Business Insider a révélé que plusieurs personnalités politiques auraient été la cible de hackers au cours des dernières semaines. Les cybercriminels auraient tenté de pirater plusieurs comptes WhatsApp, dont celui de Christine Lagarde.

Le compte WhatsApp de Christine Lagarde a été visé

En effet, il y a quelques jours, des hackers ont tenté de soutirer des informations à Christine Lagarde, l'actuelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE) et ancienne ministre de l'économie sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy. Une enquête a été ouverte pour découvrir qui se cache derrière cette cyberattaque et connaître les motivations des hackers. Selon un porte-parole de la BCE, la tentative des cybercriminels aurait échoué. Les hackers n'ont pas réussi à soutirer d'informations à Christine Lagarde.

Pour parvenir à leurs fins, les hackers ont tenté de se faire passer par Angela Merkel sur WhatsApp. Ils ont utilisé une stratégie très particulière. En effet, Christine Lagarde aurait été contactée sur son téléphone portable, depuis la messagerie WhatsApp, par un numéro qui semblait être celui de l'ancienne chancelière allemande. L'objectif de cette cyberattaque était de pousser la présidente de la BCE à livrer son code d'authentification WhatsApp. Pour inciter Christine Lagarde à répondre, les hackers auraient mis en avant des arguments de sécurité informatique.

Les hackers se sont fait passer pour Angela Merkel

Par précaution, la patronne de la Banque centrale européenne aurait appelé l'ancienne chancelière allemande pour lui demander si elle souhaitait vraiment communiquer par ce canal. Voilà comment Christine Lagarde s'est aperçue de la supercherie. Impossible de savoir comment les hackers ont réussi à passer par le numéro de téléphone d'Angela Merkel. Deux organismes allemands sont sur le coup pour tenter de résoudre cette affaire : l'Office fédéral de protection de la constitution et l'Office fédéral de la sécurité des technologies de l'information.

Suite à cette première série d'attaques, les autorités allemandes ont mis en garde les membres du Bundestag (l'assemblée parlementaire allemande). En utilisant l'identité de l'ex-chancelière, les hackers pourraient réussir à soutirer des informations. En tout cas, ils n'ont pas réussi à obtenir le code d'authentification du compte WhatsApp de Christine Lagarde. Avec cette information, ils auraient pu ensuite s'emparer de son compte. Les personnalités publiques disposent de nombreuses informations stratégiques et ce n'est donc pas étonnant qu'elles soient la cible d'attaques comme celle-ci.