Selon Bloomberg le président Vladimir Poutine ne va pas suivre les recommandations de la Banque centrale de Russie qui préconisait de bannir les cryptomonnaies du territoire russe. Il prévoit tout de même d'en réglementer l'extraction, notamment en imposant de nouvelles taxes.

Poutine prévoit de taxer et réglementer les cryptomonnaies

Des sources proches du dossier ont affirmé que Poutine n'appliquera pas la proposition de la Banque centrale de Russie. C'est une bonne nouvelle pour les nombreuses sociétés russes qui ont basé leur modèle économique sur la blockchain. Les régions froides, comme la la Sibérie orientale, où l’électricité est abondante et bon marché sont devenues de nouveaux « eldorados ».

Selon la Banque de Russie, les citoyens russes effectuent des transactions d'une valeur estimée à 5 milliards de dollars (4,41 milliards d'euros) par an avec les différentes cryptodevises numériques disponibles en Russie. Conscient du poids que l'extraction et les transactions en cryptomonnaies pèsent dans l'économie russe, le président Poutine préfère donc les réglementer et les taxer plutôt que de les interdire.

Le pays compte de nombreuses régions avec un excédent d'électricité, notamment Irkoutsk, Krasnoïarsk et la Carélie. De quoi inciter le gouvernement à encourager le minage. De son côté, la Banque de Russie s'était opposée à l'exploitation minière pour des raisons environnementales, mais aussi parce que les cryptomonnaies sont utilisées dans la plupart des activités illégales, comme le blanchiment d'argent, le trafic de drogue, ou encore le financement du terrorisme.

La Russie est le troisième pays producteur de cryptomonnaies au monde

La position de Poutine est en revanche une bonne nouvelle pour cette industrie qui a subi de nombreux revers. La Chine a par exemple décidé d'interdire les transactions et le minage des cryptomonnaies sur son territoire. Poutine appelle le gouvernement et la Banque centrale à trouver rapidement un accord sur la manière de réglementer les cryptomonnaies. En 2022, la Russie est devenue le troisième pays producteur de cryptomonnaies au monde, après les États-Unis et le Kazakhstan, selon les données de l'Université de Cambridge publiées en octobre 2021.

Lors d'une réunion gouvernementale, le président russe a déclaré que : « nous avons certains avantages concurrentiels en Russie, en particulier dans ce qu'on appelle l'exploitation minière. Nous avons un surplus d'électricité et du personnel bien formé disponible dans le pays ». Il faut savoir que le minage du bitcoin, la cryptomonnaie la plus précieuse au monde, nécessite des ordinateurs très puissants, utilisés pour résoudre des problèmes complexes. La plus grande dépense dans l'exploitation des cryptomonnaies est l'électricité.