D’après une étude publiée par le cabinet d’études Forrester, les Américains âgés de 12 à 17 ans se détournent de plus en plus d’Instagram au profit de TikTok. Un résultat peu surprenant au vu de la popularité du social chinois, mais qui vient contrecarrer les plans de Facebook qui déclarait le mois dernier vouloir séduire les jeunes utilisateurs avec ses services, notamment Instagram.

Autrefois une des applications les plus populaires auprès des jeunes, Instagram semble avoir perdu de sa superbe. Dans un article de blog publié jeudi dernier, le cabinet Forrester dévoilait un focus sur une étude réalisée auprès de la génération Z pour mieux comprendre leur utilisation des technologies.

Cet article, qui se concentre uniquement sur la partie utilisation des réseaux sociaux de l’étude, souligne que TikTok connaît un bond d’utilisation de 13 points chez les jeunes américains. D’après l’étude, 63% des Américains âgés de 12 à 17 ans ont utilisé TikTok sur une base hebdomadaire, contre 57% pour Instagram.

En 2020, le rapport de force était inversé puisqu’Instagram était alors leader de ce groupe démographique, avec 61% des enfants sur la plateforme, tandis que TikTok en comptait 50%. Snapchat reste stable de son côté à 54%.

Toutefois, bien que TikTok ait dépassé Instagram en 2021, ce n'est toujours pas la première application de "médias sociaux" parmi la génération Z. Selon l'enquête, 72 % des jeunes américains utilisent YouTube au moins une fois par semaine - ce qui représente une augmentation de 3 points par rapport à 2020. Cependant, les usages restent bien différents de ce que proposent Instagram, et pour Mark Zuckerberg, TikTok représente comme il l’avait signalé le mois dernier, « l'un des concurrents les plus efficaces auxquels nous ayons jamais été confrontés ». Il faut dire qu’il aura fallu seulement 5 ans à TikTok pour atteindre le milliard d’utilisateurs contre 8 ans pour Facebook, Instagram et Youtube. Twitter n’a par exemple jamais franchi ce cap.

Graphique montrant le taux d'utilisation des réseaux sociaux par les jeunes américains de 12 à 17 ans.

En seulement un an, le rapport de force entre Instagram et TikTok s'est bien inversé.

Il ressort de l’étude que les jeunes trouvent le contenu sur TikTok plus “amusant” et “plus drôle”. Le format aussi a été fortement plébiscité. Le défilement sans fin sur la plateforme d'une variété aléatoire de courts clips vidéo les tient en haleine. Le côté créatif et positif de la plateforme laisse ses utilisateurs donner libre cours à leur imagination et pourquoi pas même, connaître un certain succès grâce au principe de viralité de la plateforme qui permet à n’importe quel individu de “faire le buzz” bien plus facilement que sur Instagram.

Dans le même temps, plusieurs affaires ont nui à l’image de la plateforme, à commencer par une série de révélations dévoilées par le Wall Street Journal, indiquant qu'Instagram avait des effets néfastes sur la santé mentale des jeunes. Bien que consciente des faits puisqu'elle possédait une étude scientifique sur le sujet, Meta (la maison mère d’Instagram) avait décidé de passer ce rapport sous silence et de ne pas tenir compte des recommandations. Néanmoins, les différentes affaires qui ont terni l'image de Meta au fil des ans couplé à une audience vieillissante rendent désormais le réseau social “moins cool” auprès des plus jeunes.

Instagram a donc décidé de changer son fusil d’épaule pour séduire les plus jeunes. Elle souhaite désormais mettre le cap sur le divertissement et la vidéo. Sa fonctionnalité vidéo plein écran Reels devrait devenir un élément central de Facebook et d'Instagram au cours de l'année à venir. Un effort sera également fait sur la monétisation en offrant des primes aux créateurs. Meta s’est en effet engagé à verser jusqu’à un milliard de dollars aux créatures jusqu’en 2022. A voir si Instagram arrivera à inverser la tendance. Elle y était déjà arrivée en lançant le format Story pour concurrencer Snapchat, ce qui avait plutôt bien fonctionné. Mais en détournant le réseau social de son métier initial, la photo, elle prend également le risque de se perdre en chemin.