Apple a dévoilé son bilan financier pour le quatrième trimestre fiscal de l’année 2021, allant du mois de juillet à fin septembre. Si la firme a enregistré des revenus très solides et connaît d’importantes hausses, elle n’atteint pas les prédictions des analystes. En cause notamment, la pénurie de semi-conducteurs qui frappe de nombreuses industries à travers le monde.

Tous les segments de la firme en hausse

Alors que la firme de Cupertino est sortie d’un troisième trimestre record avec, entre autres, une hausse de 50 % de ses ventes d’iPhone, elle réitère ses exploits lors de ce nouvel exercice fiscal. Au total, elle a généré 83,4 milliards de dollars, soit une augmentation de 29 % par rapport à la même période de l’année précédente. Il s’agit du meilleur quatrième trimestre qu’Apple ait jamais signé.

Ainsi, ses ventes d’iPhone ont augmenté de 47 % par rapport à 2020 pour atteindre les 38,7 milliards de dollars. Il est important de noter que l’iPhone 13, qui connaît une très importante demande, n’est sorti que deux semaines avant la fin de ce trimestre, ses résultats devraient ainsi être plus visibles lors du prochain bilan financier de Cupertino. Si les ventes de Mac sont moins impressionnantes avec une petite hausse de 1,6 %, ici aussi, les ventes des nouveaux MacBook Pro de la firme n’ont quasiment pas été prises en compte dans les résultats.

Les iPad ont quant à eux bien marché avec une augmentation de 21 % des revenus générés, soit 8,25 milliards de dollars. Les accessoires et wearables de la marque à la pomme ont quant à eux généré 8,79 milliards de dollars ; c’est une hausse de 12 % par rapport à l’année dernière en sachant que la troisième génération d’AirPods, qui vient juste d’être commercialisée, n’est pas comptée dans le bilan. Les services de l’entreprise ont réalisé les meilleurs résultats de leur histoire avec une hausse de 18,28 milliards de dollars (+ 27 %). Apple compte ainsi plus de 745 millions d'abonnés payants à travers le monde pour l'ensemble de ces services, ce qui représente une hausse de 160 millions d'une année sur l'autre, soit cinq fois plus en cinq ans.

L'iPhone 13 Pro.

La production de l'iPhone 13 est affectée par la pandémie de semi-conducteurs. Photographie : Howard Bouchevereau / Unsplash

La pénurie affecte la production d’appareils Apple

Malgré ces résultats qui semblent plus que satisfaisants, les analystes ne sont pas convaincus. Ils s’attendaient en effet à des chiffres encore plus élevés avec notamment des revenus totaux de 84,85 milliards de dollars. Tim Cook a néanmoins révélé que son entreprise était elle aussi victime de la pénurie de semi-conducteurs, ce qui a eu un impact direct sur son chiffre d’affaires : « Nous avons obtenu une très bonne performance malgré des contraintes d'approvisionnement plus importantes que prévu, que nous estimons à environ 6 milliards de dollars », a-t-il déclaré, en précisant que ces contraintes avaient été causées par la pénurie ainsi que la situation sanitaire en Asie du Sud-Est suite à la pandémie.

Le PDG d’Apple avait évoqué ce problème lors de l’annonce des résultats trimestriels précédents de l’entreprise, et il est désormais visible. Par exemple, il est de plus en plus difficile de se procurer un iPhone 13, le flagship de la firme étant indisponible dans nombre de ses magasins. Les soucis d’approvisionnement du géant californien se mêlent à une large hausse de la demande en appareils Apple depuis le début de la pandémie de Covid-19. « Cela affecte la plupart de nos produits actuellement », affirme Tim Cook.

Le prochain trimestre devrait être le meilleur d’Apple malgré la pénurie qui l’affectera encore plus

En conséquence, l’entreprise ne donne pas de prédictions précises pour ses résultats lors du prochain exercice financier, mais Tim Cook n’y va pas par quatre chemins et estime que le trimestre allant d’octobre à décembre 2021 sera le plus prolifique de l’histoire d’Apple, et ce malgré la pénurie de semi-conducteurs qui devrait encore s’accentuer durant cette période.

« Nos résultats records du trimestre de septembre ont couronné une année fiscale remarquable de forte croissance à deux chiffres, au cours de laquelle nous avons établi de nouveaux records de revenus dans tous nos segments géographiques et toutes nos catégories de produits, malgré l'incertitude persistante de l'environnement macroéconomique. La combinaison de nos performances de vente record, de la fidélité inégalée de nos clients et de la force de notre écosystème a permis à notre base installée active d'appareils d'atteindre un nouveau record absolu », a déclaré Luca Maestri, directeur financier d'Apple.

En signant d’importantes hausses de ses revenus malgré une pénurie colossale touchant de très nombreuses industries, la firme de Cupertino démontre sa puissance. Si elle continue sur cette lancée, on ne peut qu’imaginer les sommes astronomiques que l’entreprise générera lorsque la pénurie ne l’affectera plus.