La signature de Lionel Messi au Paris Saint-Germain a retenti comme un séisme dans la planète foot, et ce transfert est historique à plus d’un titre. Par exemple, le contrat du sextuple Ballon d’or stipule qu’une partie de sa rémunération se fera en jetons $PSG, la cryptomonnaie du club de la capitale.

Le PSG possède sa propre monnaie numérique

Créée en janvier 2020 en collaboration avec la plateforme spécialisée Socios.com, cette dernière permet aux fans du PSG d’influencer sur certaines décisions mineures du club, comme «  choisir le message qui s'affiche sur le mur du vestiaire pour motiver les joueurs avant un match décisif, voter pour le but de la saison ou encore désigner les gagnants des prix de fin de saison  ». Le PSG n’est pas le seul club de football à disposer de sa monnaie numérique. D’autres grands noms de la scène européenne en sont également dotés, c’est notamment le cas du Milan AC, du FC Barcelone ou encore de Manchester City.

En revanche, introduire des jetons numériques dans le contrat d’un footballeur professionnel est une manœuvre assez rare, pour le moment, pour être notée. Si l’on ignore quel montant touchera l’Argentin en jetons $PSG, on sait qu’il s’agit d’un « montant important ». Sans grande surprise, la venue de l’un des meilleurs joueurs du monde au sein du club a fait augmenter la valeur de la cryptomonnaie : le jeton a atteint une valeur de 60 euros tandis qu’il était proposé au prix unitaire de 2 euros à ses débuts, précise Presse-Citron.

Un impact commercial sans précédent pour le club

Parti libre du FC Barcelone, le club catalan n’ayant finalement pas pu prolonger le contrat de son joueur star pour cinq années supplémentaires, Lionel Messi a signé un contrat de deux ans au Paris Saint-Germain, avec l’option d’une année en plus. En plus de bénéficier d’une importante prime à la signature, La Pulga recevra un salaire annuel de 41 millions d’euros net.

Les conséquences financières et commerciales de la signature de Leo Messi devraient largement bénéficier au club : le maillot floqué numéro 30 du joueur était en rupture de stock le jour même de sa sortie, tandis que le président du PSG, Nasser al-Khelaïfi, a affirmé qu’un nombre impressionnant de potentiels partenaires commerciaux avaient contacté le PSG après la signature du natif de Rosario.

On peut également noter le très bon coup d’Amazon dans ce dossier, qui a obtenu les droits pour la diffusion d’une partie des matchs de Ligue 1 Uber Eats, dont l’audience va très probablement augmenter suite à l’effet Leo Messi.