Nvidia est dans le futur à en croire l’annonce, le 26 mai, des résultats de son « premier trimestre 2022 ». L’exercice clôturé le 2 mai montre des performances très satisfaisantes. Malgré la pénurie de puces, l’entreprise affiche un chiffre d’affaires de 5,66 milliards de dollars, en augmentation de 84% par rapport à l’année précédente. Le PDG de l’entreprise, Jensen Huang s’est félicité de ces résultats dans un communiqué, « Nous avons eu un trimestre fantastique, avec une forte demande pour nos produits qui a généré un revenu record ».

Le jeu vidéo et l’informatique réseau portent Nvidia

Les résultats de l’entreprise ont été portés par le secteur jeu vidéo et en particulier des ventes de ses processeurs graphiques grand public GeForce. Un effet secondaire de la pandémie, les consommateurs se sont précipités vers les jeux vidéo au moment des confinements à travers le monde. L’entreprise a annoncé un chiffre d’affaires record de ce secteur de 2,76 milliards de dollars, une hausse de 106% par rapport à l’année précédente.

Autre record revendiqué par Nvidia, le chiffre d’affaires de son secteur informatique réseau, comprenant datacenter et IA, avec 2,21 milliards de dollars, soit en progression de 88% par rapport à l’année précédente.

Le dernier domaine qui semble booster les performances de Nvidia est l’utilisation de ses produits pour miner des cryptomonnaies. La progression dans ce secteur est difficilement chiffrable par l’entreprise. Elle s’est aperçue que la dernière génération de carte graphique s’était arrachée pour cette utilisation détournée, allant jusqu’à créer un marché secondaire. Nvidia a réagi à ce constat d’une façon particulière, elle a ajouté un logiciel pour brider l’utilisation détournée de ses cartes.

L’objectif est double. Inciter les « mineurs » à acheter des produits Nvidia adaptés à cette pratique. Plus important encore, l'idée est de préserver l’approvisionnement de ses cartes graphiques, constamment épuisées partout dans le monde. « Les CMP ont un meilleur rendement et leur production n'affecte pas l'offre de GeForce. Cela protège donc l'offre pour les joueurs », a déclaré Jensen Huang, PDG de Nvidia à l’occasion d’une conférence avec des analystes, relayée par CNBC.

La peur de l’avenir n’existe pas

Nvidia, devenu plus grande entreprise de puces aux États-Unis en termes de valeur, est affecté comme ses concurrents de la pénurie de puces. Une pénurie qui a incité Joe Biden a annoncé un investissement de 50 milliards de dollars des États-Unis dans le domaine. Malgré ses difficultés d’approvisionnements, Nvidia reste confiant sur ses perspectives pour le second semestre 2021, estimant être dans un cycle vertueux.

La publication des résultats de Nvida a été l’occasion pour son PDG de faire le point sur l’acquisition de Arm Holdings, concepteur de puces britanniques, pour 40 milliards de dollars. Une nouvelle qui avait inquiété vu l’importance d’Arm, la société conçoit des puces pour la plupart des fabricants de téléphones du monde. Jensen Huang a expliqué que la discussion suivait son cours et qu’un accord devrait être conclu d’ici avril 2022. Une bonne nouvelle pour Nvidia, dont l’avenir s’annonce radieux, surtout si la pénurie de puces finit par arriver à son terme.