Les rumeurs allaient bon train depuis quelques semaines. Cette fois-ci c’est officiel, Nvidia vient d’annoncer le rachat d’Arm. Cette société basée à Cambridge est considérée comme le joyau de l’industrie britannique depuis déjà plusieurs années. Avec ce rachat, Nvidia veut créer « la plus grande entreprise informatique du monde ».

Nvidia signe un rachat à 40 milliards de dollars

Selon les termes de l’accord, il est prévu que Nvidia paye 12 milliards de dollars en espèces à SoftBank, actuel actionnaire majoritaire, 21,5 milliards de dollars en actions, 5 milliards de dollars seront placés sous une clause d’indexation. Enfin, 1,5 milliard seront émis pour les employés d’Arm. La société britannique passe d’un géant à l’autre. En 2016, Arm se faisait racheter par SoftBank pour la somme de 24 milliards de dollars à la seule condition qu’elle reste dans la ville britannique de Cambridge.

Cette fois-ci, difficile de savoir si cette condition sera respectée. Arm a bien demandé à rester au Royaume-Uni, convaincu que des milliers d’employés perdraient leur emploi à Cambridge, Manchester, Belfast et Warwick si Nvidia décidait de déplacer le siège social de l’entreprise aux États-Unis et de faire de la société une division de Nvidia. Nvidia n’a pas confirmé cela.

Parmi les grands projets qui ont certainement motivé cette acquisition, Nvidia prévoit de construire un nouveau supercalculateur d’intelligence artificielle. Selon le directeur général de SoftBank, Masayoshi Son : « Nvidia est le partenaire parfait pour Arm ».

Pour le patron d’Arm, ce rachat est totalement logique dans le sens où Nvidia et son entreprise partagent une même vision de l’informatique. Il affirme que cette acquisition permettra à Arm de résoudre les problèmes les plus urgents du monde, du changement climatique aux soins de santé, en passant par l’agriculture et l’éducation. Il précise ceci :

« En réunissant les forces techniques de nos deux entreprises, nous pouvons accélérer nos progrès et créer de nouvelles solutions qui permettront de créer un écosystème mondial innovant ».

Arm passera-t-elle sous pavillon américain ?

Arm et Nvidia semblent effectivement avoir une vision commune mais cela ne masque pas la question de la souveraineté économique. Nvidia est une entreprise américaine et si par conséquent Arm le devient aussi, elle tombera sous le coup de la réglementation du CFIUS, Committee on Foreign Investment in the United States. Concrètement, cela signifie que seule la Maison Blanche pourrait décider de l’exportation des produits Arm en Chine, ce qui change tout.

Si Arm passe réellement sous pavillon américain, Apple pourrait bien en être le premier impacté. En effet, les nouveaux Mac devraient être équipés de processeurs Arm. Un nouveau processeur Arm capable de proposer un meilleur rendement énergétique. Avec les processeurs Arm, Apple pourrait mieux contrôler les mises à jour de ses iMac et MacBook. Le parti d’opposition britannique a fait part de ses inquiétudes à ce sujet. Le secrétaire d’État Ed Miliband, a déclaré que : « le gouvernement ne fait rien face au risque que l’entreprise soit engloutie par Nvidia ».