Cela fait des mois qu'une clé de Damoclès se trouve au-dessus de la tête de Shadow (Blade). La société était en redressement judiciaire et attendait plusieurs offres de reprises. Bien qu'il y a eu plusieurs dossiers sur la table des négociations, c'est la proposition d'Octave Klaba, l'un des fondateurs d'OVH Cloud qui a été retenue.

La fin d'une histoire rocambolesque

Pour rappel, la société Blade qui développe l'un des services de cloud gaming les plus populaires était en redressement judiciaire depuis le mois de mars. Peinées de ne trouver aucun repreneur fiable, plusieurs sociétés françaises comme Iliad (Xavier Niel), et hubiC (Octave Klaba) avaient déposé une offre de reprise. Après plusieurs semaines d'attente, le tribunal de commerce de Paris a accepté l'offre de hubiC, Octave Klaba en a profité pour tweeter cet heureux événement.

Malgré une levée de fonds de 110 millions de dollars, Blade n'a pas réussi à suivre les précommandes suite à l'annonce des nouvelles offres. La société s'est donc retrouvée submergée de commandes suivies d'un problème financier ralentissant ainsi la construction de nouveaux data centers — et des composants pour les équiper. Cela a d'ailleurs provoqué un nombre d'annulations incroyable au profit de Geforce Now et de Google Stadia.

Accélérer le développement de Shadow

Afin que le développement de Shadow s'accélère, il était impératif de garder les équipes. Après négociations, toutes les personnes qui sont employées chez Blade (Shadow) pourront garder leur poste même si certains ont déjà quitté le navire pour d'autres raisons. Seul Jean-Baptiste Kempf quittera officiellement son poste de CTO. Ce dernier avait émis une proposition d'achat en compagnie d'autres salariés — qui a été refusée par le tribunal de commerce de Paris.

En attendant, certaines questions demeurent sans réponse. Les prix des abonnements changeront-ils ? Est-ce que le déploiement des serveurs va-t-il s'accélérer ? Nul doute que ces interrogations pourront être éclaircies dans les semaines et les mois à venir. Pour rappel, un abonnement Shadow Boost coûte 12,99 € par mois et vous permet d'avoir une instance Windows 10 qui possède une GeForce GTX 1080 de NVIDIA — ou un équivalent —, un SoC de quatre cœurs/huit threads, 12 Go de mémoire vive et un SSD de 256 Go.