Microsoft et Bosch viennent d’annoncer un partenariat visant à élaborer une plateforme logicielle pour connecter les véhicules au cloud sans encombre. À terme, les deux géants veulent « accélérer et simplifier » le déploiement de tels systèmes, considérés comme essentiels à l’avenir du secteur automobile.

Basée sur le service de cloud computing Azure de Microsoft, cette nouvelle plateforme incorporera également des modules logiciels signés Bosch. Dans un communiqué, la firme explique l’enjeu de cette collaboration au sommet :

« La plateforme […] permettra de développer des logiciels et de les télécharger vers les unités de contrôle et les ordinateurs des véhicules. La collaboration sera également axée sur le développement d’outils permettant d’accroître l’efficacité du processus de développement des logiciels. Cela permettra de stimuler l’innovation et de réduire les coûts de développement des logiciels pour véhicules au sein des organisations et entre elles. Pour les conducteurs, la plateforme permettra un accès plus rapide aux nouvelles fonctions et aux services numériques ».

En effet, les logiciels, et particulièrement le cloud computing, sont des éléments qui prennent une place toujours plus importante dans l’industrie automobile, si bien que de nombreux géants de la tech s’y intéressent de plus en plus près. Microsoft en est l’exemple parfait ; disposant d’une forte expertise dans le domaine du cloud, la firme de Redmond a récemment investi 2 milliards de dollars dans l’entreprise Cruise, spécialisée dans les véhicules autonomes. Elle a également annoncé, il y a peu, un partenariat avec Volkswagen, toujours dans le domaine de la conduite autonome.

« Les logiciels devenant rapidement un élément clé de différenciation dans l’industrie automobile, notre ambition est d’aider les entreprises à accélérer la fourniture de services de mobilité uniques à l’échelle des voitures particulières et des flottes commerciales », a ainsi déclaré Scott Guthrie, vice-président des division cloud et IA chez Microsoft. Ici, l’objectif est de faciliter le développement de ces plateformes qui semblent aujourd’hui complexes : « Le fait de disposer d’une plateforme logicielle complète, du véhicule au cloud, réduira la complexité du développement du logiciel et de l’intégration du système du véhicule. Nous créerons ainsi les conditions nécessaires pour que les mises à jour sans fil fonctionnent aussi facilement et commodément dans les véhicules que dans les smartphones », assure Markus Heyn de chez Bosch.

D’ailleurs, d’importants éléments de cette plateforme seront mis à disposition en open source sur GitHub. Les deux entreprises estiment qu’elle sera disponible en version prototype pas plus tard qu’à la fin de l’année 2021.