Le candidat démocrate Joe Biden a été élu, mais la guerre économique et commerciale engagée par Donald Trump avec la Chine se poursuivra pour au moins quelques mois. Dans l'entre-temps, Apple cherche à limiter les risques en termes de production et a donc demandé à son sous-traitant Foxconn de délocaliser une partie de la production d'iPad et de MacBook sur ses sites d'assemblages vietnamiens. Une mesure qui intervient alors que l'administration Trump a fortement encouragé les firmes américaines à déplacer leur production hors de Chine.

Comme le rappelle Reuters, une partie importante du mandat de Donald Trump aura été marqué par une politique relativement hostile à l'égard de la Chine. En vue de lutter contre les produits électroniques "Made in China", le président américain avait notamment mis en place d'importantes taxes à l'export pour les appareils fabriqués en Chine, et avait également limité l'accès aux composants produits à l'aide de technologies américaines. Une politique ferme dont Huawei, notamment, a fait les frais ces trois dernières années.

Les firmes taïwanais prises entre deux feux

Selon les sources de Reuters, Foxconn a donc respecté les consignes de son client Apple en déménageant une partie de sa production dans ses usines de la province vietnamienne de Bac Giang (Nord-Est du pays). Ces dernières devraient être en mesure d'assembler sur place une partie des tablettes et ordinateurs portables d'Apple dès le premier trimestre 2021, apprend-on. Cette délocalisation aura un impact sur la production de Foxconn en Chine, lit-on pour le reste, sans que l'on connaisse précisément l'ampleur de cette délocalisation.

« Dans le cadre de la politique de l'entreprise, et pour des raisons de délicatesse commerciale, nous ne commentons aucun aspect de notre travail pour un client ou ses produits », a respectueusement indiqué Foxconn, sollicité par Reuters pour commenter ces changements. Pour sa part, Apple n'a pas donné suite aux sollicitations du média britannique.

Foxconn compte, notamment avec TSMC, parmi les entreprises taïwanaises prises entre deux feux dans la commerciale opposant les États-Unis à la Chine. Plusieurs d'entre elles ont ainsi mis en place des mesures leur permettant de basculer une partie de leur production hors de Chine, au profit de pays comme le Vietnam, mais aussi l'Inde et le Mexique. Dans le cas de Foxconn, Apple n'est visiblement pas le seul à solliciter une production au Vietnam. La firme aurait par exemple déménagé sur place une partie de la production de téléviseurs pour le compte de Sony. Une rumeur que le géant nippon n'a pas souhaité commenter lui non plus.

D'après TrendForce, tous les iPad avaient jusqu'à présent été fabriqués en Chine. Leur assemblage, au moins partiel, au Vietnam est donc une première. Parallèlement, Foxconn a déjà commencé à aménager ses chaînes d'assemblage en Inde pour accueillir une plus grande portion de la production d'iPhone. La chose avait représenté cet été un investissement de près de 1 milliard de dollars pour Foxconn, qui avait néanmoins consenti à cet effort pour répondre à un changement « fortement demandé » par Apple.