Le message est-il en train de passer ? Dans un billet de blog destiné aux développeurs et publié le 23 novembre, Apple a une fois de plus lâché du lest par rapport à la très controversée commission de 30% qu’elle impose aux applications dans l’App Store.

La taxe qui ne passe pas

Cette taxe concerne tous les achats in-app réalisés par les utilisateurs, dont 30% vont directement dans les poches d’Apple. La firme de Cupertino justifie ce montant par la qualité de son store et la sécurité des applications. Malgré cela, la pilule est difficile à passer pour de nombreuses entreprises, qu’elles soient importantes ou peu connues. Un bras de fer s’est ainsi lancé entre Apple et Facebook par rapport à cette fameuse taxe, tandis que plusieurs entreprises comme Spotify, Netflix ou encore Rakuten protestent contre la marque à la pomme.

L’éditeur de jeu vidéo Epic Games a quant à lui entamé des poursuites à l’encontre d’Apple pour dénoncer cette pratique, qui est également sujettes à des enquêtes antitrust dans plusieurs pays du monde, et notamment aux États-Unis où Apple est accusée de privilégier des firmes comme Amazon au détriment d’autres entreprises.

Des concessions au compte-gouttes

Face à la pandémie de Covid-19 toutefois, la firme de Cupertino avait annoncé que les applications organisant des événements virtuels et payants en groupe n’auraient pas à verser la commission de 30% jusqu’en décembre 2020, et elle vient de repousser cette deadline au 30 juin 2021, puis précise :

« Veuillez noter que la réglementation 3.1.3(d) permet aux applications offrant des expériences de personne à personne en temps réel entre deux personnes (par exemple, le tutorat d’étudiants, les consultations médicales, les visites immobilières ou la formation en fitness) d’utiliser des méthodes d’achat autres que l’achat in-app ».

La semaine dernière, Apple faisait également une annonce importante par rapport à sa commission en permettant aux développeurs gagnant moins d’un million de dollars par an de ne verser que 15% de la taxe. Cette nouveauté sera mise en œuvre dès 2021, et répond aux critiques de plus en plus vives de la part du monde du numérique contre cette pratique qui est considéré comme un monopole exercé par Apple.