David Fisher est le chef des revenus de Facebook. Comme le rapporte CNBC, il a déclaré que les changements qu’Apple compte faire allaient bloquer Facebook, et d’autres, dans le processus de ciblage des publicités. Un élément que l’entreprise avait déjà mis en avant en août dernier, évoquant une mise à jour d’iOS 14 trop néfaste, car trop respectueuse de la vie privée.

Une modification des identifiants Apple à venir

Initialement, la nouveauté devait être incluse dans iOS 14, elle a finalement été retardée en 2021 comme l’a indiqué Apple. Cela, afin de « donner aux développeurs le temps d’apporter les modifications nécessaires ». À terme, la modification de l’identifiant Apple pour les annonceurs permettra donc aux détenteurs d’iPhone de choisir, ou non, de bloquer le suivi de l’ouverture d’une application.

Dans la même catégorie

Apple a présenté ces évolutions comme des moyens de préserver et de respecter la confidentialité des utilisateurs. Ces notions de confidentialité sont même devenues un argument de vente des smartphones de la marque. Et ces modifications n’arrivent pas à n’importe quel moment, puisque de plus en plus de consommateurs se posent des questions sur la gestion de leur vie privée en ligne. Par exemple, c’est le cas vis-à-vis de Facebook depuis les scandales, dont Cambridge Analytica.

Cela « angoisse et inquiète » Facebook

« Le modèle économique sur lequel, non seulement nous à Facebook, mais également tant d’autres entreprises, nous appuyons mérite d’être préservé. Ce modèle rend le contenu disponible gratuitement, nous le faisons fonctionner via la publicité », a déclaré David Fisher, le patron des revenus de Facebook. Selon lui, les changements opérés par Apple sont trop radicaux et devraient nuire aux développeurs, tout comme aux entreprises.

Et face aux projets d’Apple, Facebook aurait donc prévu de se défendre selon Fisher. Cela avant d’indiquer « Il existe différents modèles commerciaux. Apple en a un en vendant du matériel de luxe ou des services d’abonnements, s’adressant principalement aux consommateurs. C’est bien, mais je pense qu’il ne soit pas approprié de dicter ensuite comment d’autres modèles doivent être utilisés ». En somme, Facebook est loin d’avoir envie qu’Apple prenne les rênes de son business.