Apple serait fin prêt à ouvrir, dès le mois prochain, un Store en ligne dédié au marché indien. Une première pour le groupe qui souhaite s'implanter durablement en Inde, terre de toutes ambitions pour les géants de la Tech alors que la Chine subit de plein fouet les sanctions américaines. D'après une source anonyme, mais proche du dossier, citée par le média américain Bloomberg, Apple chercherait à capitaliser sur ces récents succès sur place. Sur le segment des smartphones premium et pour le second trimestre, la firme à la pomme totalisait ainsi 49% de pats de marché en Inde grâce aux très bonnes ventes locales d'iPhone 11 et Xr (28% des expéditions à eux seuls), notamment.

Apple met plein cap sur l'Inde

Toujours selon Bloomberg, cette ouverture prochaine d'un magasin en ligne indien serait doublée par la création d'une seconde boutique, physique cette fois, sur le sol indien et plus précisément dans la région de Bangalore (véritable hub technologique du sud du pays). Ce nouvel Apple Store viendrait en renfort d'un premier point de vente géant, dont l'ouverture interviendra dès l'année prochaine en plein coeur de Mumbai. Cet effort d'Apple pour consolider ses positions s'inscrit dans un contexte économique bien particulier. Le gouvernement indien a en effet mis un terme à une loi qui imposait, jusqu'à l'année dernière, aux compagnies étrangères de produire localement au moins 30% des composants intégrés aux appareils vendus dans le pays.

Si Apple n'a pas souhaité répondre aux demandes de commentaires de Bloomberg quant à cette nouvelle percée en Inde, il est clair que la firme profite aussi de l'élan de ses sous-traitants vers l'industrie indienne pour tenter de mieux s'implanter commercialement sur le marché indien, jusqu'ici exploité au moyen de revendeurs partenaires. Comme le rappelle le média, quelques uns des principaux sous-traitants d'Apple ont considérablement renforcé leur production en Inde pour palier aux sanctions américaines appliquées à l'encontre des produits assemblés en Chine. C'est notamment le cas de Foxconn, Wistron ou encore Pegatron.