ByteDance a pour ambition de concurrencer Spotify et Apple Music avec Resso, une plateforme de streaming musical qu’il développe. Grâce à son application, qui n’est autre que TikTok, le géant chinois vient de signer un accord avec Merlin, une agence mondiale qui représente de nombreux labels de musique et plusieurs milliers d’artistes. Cet accord va permettre à TikTok d’utiliser de la musiquement légalement au sein de son application.

TikTok s’investit dans l’industrie de la musique

Du côté de Merlin, on se satisfait de ce partenariat conclu avec TikTok. Dans un communiqué, le PDG, Jeremy Sirota, a déclaré : “Ce partenariat est très important pour nous. Nous assistons à une nouvelle génération de services musicaux et à une nouvelle ère de consommation liée à la musique, en grande partie tirée par la demande mondiale de musique indépendante. Les membres de Merlin utilisent de plus en plus TikTok pour leurs campagnes de marketing, et le partenariat d’aujourd’hui garantit qu’eux-mêmes et leurs artistes peuvent également créer de nouvelles sources de revenus supplémentaires”.

Chez TikTok, cet accord traduit des efforts pour se faire une place dans l’industrie de la musique. L’application va donc utiliser ce partenariat pour inclure de la musique dans ses vidéos et pourrait également en faire profiter à son application, Resso. Celle-ci est actuellement en test en Inde et en Indonésie. Cet accord est le premier révélé officiellement par TikTok, mais d’autres accords auraient été signés.

Objectif : poursuivre le développement des produits malgré les problèmes

Cela n’est plus un secret pour personne, TikTok rencontre de nombreux problèmes aux États-Unis. En étant banni des armées et ayant une enquête à son encontre, TikTok a beau être populaire, aujourd’hui l’application mise sur le développement de nouveaux produits. Son objectif est de développer ses revenus et affirmer son indépendance totale vis-à-vis du gouvernement chinois.

Une seule annonce d’accord est officielle, pourtant TikTok et ByteDance multiplient les accords. Il se pourrait que cela soit une stratégie juridique pour ne pas se mettre encore plus d’acteurs à dos. Par la même occasion, plus ils concluent de partenariats, plus ils seront en mesure de se constituer une bibliothèque importante et plus ils pourront faire peur à leurs concurrents en proposant une offre complète à leurs utilisateurs.