Fondée en 2015 par Larry Page et Sergey Brin, Alphabet est la maison mère de Google. Le 16 janvier 2020, Alphabet est devenue la quatrième entreprise aux États-Unis à atteindre une capitalisation boursière supérieure à 1 000 milliards de dollars.

Le cap symbolique des 1 000 milliards

Les trois autres sociétés à faire partie de ce club très fermé sont Apple, Amazon et Microsoft. Il ne manque plus que Facebook pour que les GAFA ou GAFAM soient au complet. Cette nouvelle n’a rien d’étonnant compte tenu du développement de l’entreprise. L’action d’Alphabet a gagné 0,8% en bourse au cours de la journée du jeudi 16 janvier. Cela aura suffi pour que l’entreprise dépasse le cap du billion de dollars de capitalisation boursière. L’action vaut actuellement 1 451 dollars soit l’équivalent de 1 308 euros. Depuis le début de l’année 2020, le cours de l’action d’Alphabet a enregistré une progression de 8,3%.

Alphabet détient de nombreuses entreprises. Parmi les plus connues, nous retrouvons Google (évidemment), mais aussi DeepMind, Waymo, YouTube, Calico, Loon, Wing et bien d’autres. Les nombreuses enquêtes antitrust ou autres accusations portées contre Google n’auront pas découragé les investisseurs, qui continuent de croire dur comme fer dans le potentiel de la maison mère. Notons que Facebook pourrait bien devenir la cinquième entreprise américaine à franchir ce cap très symbolique. Actuellement l’entreprise de Mark Zuckerberg atteint les 630 milliards de capitalisation boursière. Il ne manque donc plus grand chose pour passer le cap des 1 000 milliards.

Alphabet va mieux que jamais

Pourtant, depuis décembre, les choses ont changé chez Alphabet. En effet, les fondateurs de la maison mère de Google, Larry Page et Sergey Brin annonçaient dans une lettre commune qu’ils ne seraient plus aux manettes de leur gigantesque entreprise et qu’ils en cédaient le contrôle à Sundar Pichai, l’actuel PDG de Google. Une étape très importante dans l’histoire de Google. Les deux hommes à l’origine de ce projet incroyable ont une confiance totale en Sundar Pichai. Dans la lettre rédigée par les deux co-fondateurs de Google, nous pouvions lire que :

“Nous estimons que c’est le moment le plus propice pour simplifier notre structure de gestion. Toutes nos structures fonctionnent bien Alphabet permet une articulation idéale de nos différentes activités. Nous n’avons jamais été du genre à nous accrocher à des postes de direction lorsque nous pensons qu’il y a une meilleure façon de diriger l’entreprise. Et Alphabet et Google n’ont plus besoin de deux PDG et d’un président. À l’avenir, Sundar sera le PDG de Google et d’Alphabet”.