SpaceX vient de lancer 60 nouveaux satellites destinés à rejoindre la constellation Starlink. L’un d’entre eux est doté d’un revêtement qui devrait le rendre moins brillant, Elon Musk a en effet été vivement critiqué par les astronomes car ses satellites les empêchaient d’observer le ciel.

Apporter un réseau haut débit partout dans le monde

C’est à bord d’une fusée Falcon 9, dont le premier étage effectuait sa quatrième mission, que les satellites ont été placés en orbite à 290 kilomètres d’altitude. Cette nouvelle échéance est intervenue seulement deux mois après le lancement de 60 autres exemplaires. La constellation Starlink en compte désormais 180, et d’autres devraient les rejoindre au courant de l’année.

Avec Starlink, SpaceX a pour ambition d’apporter un Internet haut débit dans les parties les plus isolées du monde, que ce soit dans les déserts ou en mer. La firme d’Elon Musk commencera à fournir un accès en Amérique du Nord dès cette année avant de se déployer dans le reste du monde… mais pour cela, elle a besoin davantage de satellites.

Un remède à la pollution lumineuse engendrée par Starlink ?

Malgré sa noble vocation, le projet Starlink pose un problème de taille. Lors du lancement des premiers satellites au mois de mai 2019, de nombreuses personnes ont relaté leur forte visibilité dans le ciel. Plus récemment, deux astronomes ont été dérangés par la constellation alors qu’ils observaient le cosmos dans le cadre de leur travail.

C’est pourquoi l’un des satellites lancés ce lundi 6 janvier était couvert d’un revêtement destiné à le rendre moins lumineux. Si ce test est concluant, les prochains devraient également en être équipés. Malheureusement, rien ne garantit que ce change puisse régler le problème dans son intégralité, surtout lorsque l’on sait que l’entreprise spatiale prévoit d’envoyer un total de 42 000 satellites autour de la Terre.

Des défis de taille

SpaceX se veut toutefois rassurante en expliquant qu’ils atteindront une orbite plus élevée (550 kilomètres de hauteur) après quelques mois s’ils sont bien fonctionnels. L’entreprise précise par ailleurs qu’elle communique la position de sa constellation aux astronomes afin que ces derniers puissent y adapter leur observation du ciel.

L’année 2020 s’annonce donc très chargée pour SpaceX. Si tout se passe comme prévu, la société devrait en effet effectué un vol habité avec sa capsule Crew Dragon pour le compte de la NASA.