C’est parti ! Ce samedi 2/03, SpaceX va lancer sa première capsule dragon habitable vers la station spatiale internationale. Munie d’un grand nombre de nouveaux systèmes vis-à-vis des modèles envoyés précédemment, elle décollera dans le cadre de la Demo Mission 1 (ou DM-1). L’enjeu est fort pour ce vol, car c’est l’un des derniers tests avant les missions humaines.

Systèmes de survie, sièges, panneaux de commande, système de propulsion d’urgence pour assurer la sécurité des astronautes. Voilà toutes les nouveautés que l’on trouve dans la capsule dragon qui sera envoyé ce samedi. Normal, étant donné qu’outre le ravitaillement de l’ISS, l’un des objectifs majeurs de la mission est de voir si la capsule est prête pour accueillir des astronautes. Pour confirmer les théories, la capsule contiendra un mannequin reproduisant les critères physiques propres à l’homme. Ce dernier sera par ailleurs équipé d’une combinaison de vol spéciale qui permettra de recueillir des données sur son environnement.

La mission DM-1 durera cinq jours. C’est une version abrégée de celles que les futurs équipages d’astronautes accompliront. Sa réussite est capitale. Comme le souligne Bill Gerstenmaier, administrateur associé du programme de vols habités de la NASA « Demo-1 est un test de vol, mais c’est aussi une vraie mission, une mission très critique ».

Après un lancement aux aurores, la capsule devrait arriver dimanche matin à l’ISS. Elle fera alors face à sa première mission inédite. En effet, elle va devoir s’amarrer par elle-même à la station spatiale internationale sans abîmer son contenant. Jusqu’à présent, les capsules avaient toujours été capturées manuellement par les spationautes évoluant au sein de l’ISS. « Nous devons nous assurer qu’elle (la capsule) peut rejoindre la station spatiale en toute sécurité sans présenter de danger… » témoigne Kathy Lueders, directrice du programme des équipages commerciaux de la NASA.

La capsule dragon peut accueillir jusqu’à sept personnes. Le vol de samedi sera le premier lancement d’une capsule habitable par une entreprise privée depuis le dernier vol de la navette spatiale Atlantis il y’a 8 ans. Au sujet de cet évènement, Hans Koenigsmann, vice-président de SpaceX, a déclaré « qu’il n’y a rien de plus important » et qu’il appréciait vraiment l’opportunité que leur offre la NASA.

Normalement, un dernier test vol test aura lieu en avril. Il servira à prouver l’efficacité du système de propulsion d’urgence qui permet d’interrompre le vol si nécessaire. Ensuite, la première mission spatiale impliquant des astronautes sera lancée cet été. Ses passagers partiront pour un séjour de deux semaines dans l’ISS. Apparemment, l’équipage est d’ores et déjà prêt. Il ne reste donc plus qu’à s’assurer de l’efficacité des solutions techniques.