Après avoir placé ses 60 premiers satellites en orbite en mai, SpaceX vient de lancer un deuxième lot de 60 satellites Starlink depuis la base aérienne de Cape Canaveral, en Floride.

Objectif : fournir un réseau internet aux américains en 2020

Ce lancement était le deuxième d’une longue série à venir. Avec Starlink, l’ambition de SpaceX est grande. En effet, l’entreprise d’Elon Musk veut pouvoir commercialiser officiellement son service Starlink dès mi-2020 aux États-Unis. Ce lundi, 60 satellites à bord de la fusée Falcon 9 ont été lâchés sur une orbite de 280 km d’altitude. Vraisemblablement, ce lot aurait été amélioré par rapport au premier. Elon Musk a précisé que les nouveaux satellites seraient plus performants et qu’ils peuvent maximiser leur utilisation des bandes Ka et Ku.

Il y a un mois, Gwynne Shotwell, la présidente de SpaceX, s’est livrée aux médias américains à propos de la commercialisation de Starlink en Amérique du Nord. Elle assure que grâce à la constellation de satellites Starlink, l’entreprise sera capable de fournir un réseau Internet aux Américains dès mi-2020. Entre aujourd’hui et avril 2020, au moins 4 autres lancements auront lieu. SpaceX se rapproche petit à petit de son objectif et pour le moment tout se passe comme prévu.

Avec Starlink, SpaceX veut dominer le réseau mondial

Ces lancements doivent permettre d’assurer une couverture réseau en Amérique du Nord. À terme, SpaceX ambitionne de fournir un réseau Internet à l’ensemble de la population mondiale. L’entreprise américaine voit les États-Unis comme une première phase de test : avant de savoir comment faire à l’étranger il y a tout à faire sur place, aux USA. Il faut encore concevoir les boîtiers qui seront en contact avec les satellites. Les différentes tâches de développement, d’ingénierie et de design pour les technologies nécessaires sur Terre, n’en sont qu’à leurs balbutiements.

À terme, SpaceX ambitionne de placer jusqu’à 30 000 satellites en orbite. C’est énorme. À ce jour, “seulement” 8 000 objets ont été envoyés dans l’espace. C’est dire si les ambitions d’Elon Musk sont grandes… Avec Starlink, l’entreprise américaine espère pouvoir couvrir les nombreuses zones blanches à travers le monde. Rien qu’aux États-Unis, Microsoft estime que 162 millions de personnes n’ont pas accès à internet. Un porte-parole de SpaceX déclarait récemment que :

“La demande pour une connexion internet rapide et fiable ne cesse d’augmenter à travers le monde. Avec Starlink, nous voulons permettre de connecter les régions du monde les plus reculées. De manière responsable, nous souhaitons augmenter la densité de données mondiales pour répondre aux besoins des entreprises actuelles”.