Google travaille sur l’amélioration de sa plateforme de réalité augmentée, ARCore, créée en 2018. Des fonctionnalités ont été ajoutées, permettant aux développeurs et aux utilisateurs d’accroître la sensation de réel.

Une interface de programmation qui permet plus de choses

Google présente Environmental HDR, pour apporter un éclairage réel aux objets et aux scènes de réalité augmentée. En introduisant une interface de programmation (API) approfondie, Google souhaite introduire l’occlusion et la compréhension 3D, pour apporter toujours plus de réalisme.

Une expérience a déjà été tentée avec la projection d’animaux en réalité augmentée. Ainsi lorsqu’un utilisateur tape le mot “chat”, et clique sur « Afficher dans votre espace », l’application alors capable d’accéder à la caméra de celui-ci, lui permettra de voir le chat dans le monde qui l’entoure. Démonstration avec la présentation ci-dessous :

Démonstration réalité augmentée avec un chat virtuel dans la pièce

Un chat présenté sous forme de réalité augmentée Crédit : Google

Google s’est également associé à Houzz, site d’aménagement intérieur, pour permettre aux utilisateurs de visualiser tel ou tel type de meuble, ou objet, dans leur habitat. C’est ce que Google appelle l’occlusion. Le même principe est utilisé par IKEA, qui utilise la réalité augmentée pour permettre à ses clients de visualiser leurs achats, et leur faire d’autres suggestions de produit.

Enfin, il est possible également d’introduire des objets virtuels dans son espace de réalité augmentée. Un journaliste d’Engadget a notamment essayé de projeter l’image d’un robot virtuel. Il semblerait que l’expérience témoigne d’une réelle précision, l’objet numérique respecte la configuration de la pièce, la courbure des meubles et les angles des murs.

Google semble donc vouloir rattraper son concurrent Apple ARKit, dont la plateforme avait été lancée plus tôt, et qui par conséquent, propose plus de fonctionnalités et de possibilités.