Ce nouvel exosquelette peut vous aider à marcher et à courir
Intelligence ArtificielleTechnologie

Ce nouvel exosquelette peut vous aider à marcher et à courir

Il devrait s'adresser autant aux personnes handicapées pour les aider à marcher qu'aux soldats pour augmenter leurs capacités.

Une équipe de scientifiques de Harvard, de l’Université Chung-Ang en Corée du Sud et de l’Université du Nebraska Omaha, viennent de mettre au point un exosquelette ayant la forme d’un short pour nous aider à marcher et à courir. Il pourrait être utile aussi bien pour les personnes handicapées que pour des soldats lors de longues marches.

Un exosquelette capable de réelles prouesses

Après la sortie récente de l’exosquelette de Wandercraft pour aider les paraplégiques à marcher, des chercheurs américains sortent un nouveau modèle, plus léger et plus intelligent. Concrètement, ce short robotique accompagne le corps humain dans ses mouvements et permet à son utilisateur de ne pas se dépenser. Il pourrait permettre à ses utilisateurs d’acquérir des capacités surhumaines et aux handicapés de pouvoir se déplacer à leur guise.

Le rapport des chercheurs précise : « avec cette invention, nous démontrons qu’un exosquelette portatif qui aide à l’extension de la hanche peut réduire de 9,3 % le taux métabolique de la marche sur tapis roulant à 1,5 mètre par seconde et celui de la course à 2,5 mètres par seconde. Ces amplitudes de réduction sont comparables aux effets de l’enlèvement de 7,4 et 5,7 kilogrammes pendant la marche et la course, respectivement, et se situent dans une fourchette qui a montré des changements significatifs lors de performances sportives« .

L’IA permet au robot de s’adapter

Le plus impressionnant est certainement la capacité d’adaptation de cet exosquelette. En effet, ce vêtement robotique utilise l’intelligence artificielle pour déterminer la façon la plus efficace d’assister le porteur dans ses mouvements. Il tient compte de la trajectoire, de la vitesse et de la démarche pour qu’il puisse fonctionner sans gêner les mouvements naturels de l’utilisateur.

David Perry, ingénieur en robotique à Harvard, a déclaré : « après avoir porté le système pendant une quinzaine de minutes, vous commencez à vous demander s’il vous aide vraiment, parce que vous avez l’impression de simplement marcher. Cependant, c’est une fois que vous l’éteignez que vos jambes deviennent extrêmement lourdes, c’est bluffant. »

Send this to a friend