L’essentiel du fonctionnement des batteries repose sur des accumulateurs électriques, que l’on appelle souvent « cellules » de la batterie. Jusqu’à présent, les batteries de Tesla étaient alimentées à l’aide de cellules en provenance de Panasonic. Cependant, des employés de l’entreprise ont déclaré à CNBC ce 26 juin qu’elle était en train de développer ses propres cellules au lithium-ion « avancées » et des moyens de les produire en masse. Cela pourrait lui permettre de produire des voitures moins chères et plus performantes à l’avenir.

Tesla est en passe de devenir encore plus indépendant dans le développement de ses voitures électriques. L’entreprise américaine serait en train de développer ses propres cellules au lithium-ion dotées d’un niveau de sophistication avancé pour ses batteries, qui sont déjà réputées pour leur longévité. Les recherches auraient lieu dans son laboratoire « skunksworks », dans son usine de Kato Road, en Californie. C’est un signal fort car c’est là qu’elle construit une partie de ses voitures, tandis que les batteries sont produites dans les usines Giga Factory, exploitées conjointement avec Panasonic dans d’autres états américains.

Pourquoi Tesla s’éloigne de Panasonic ?

En produisant ses propres cellules, Tesla devrait être en mesure de proposer des batteries plus performantes, avec une accélération accrue, et surtout une autonomie supérieure. De plus, se passer des services de Panasonic lui permettrait d’économiser 25 000$ (22 000€) sur la production de ses voitures électriques.

Cette initiative ferait la joie d’Elon Musk

Par ailleurs, avoir ses propres cellules de batteries permettrait à Tesla de rendre plus concret l’un des objectifs d’Elon Musk : rendre la société aussi autonome que possible dans sa production. Le milliardaire aimerait que chaque étape et chaque élément de la production des produits Tesla soient réalisés en interne.

Elle permet également de se prémunir d’un divorce avec Panasonic

Produire ses propres cellules de batterie permet également à Tesla de prendre ses distances avec Panasonic. En avril, Elon Musk avait reproché à la société une production de cellules de batterie qui n’était pas assez performante, et qui aurait ralenti la production de ses voitures. Dans le même temps, Panasonic a gelé temporairement ses investissements dans les usines Tesla Giga Factory, et a conclu un accord avec son compatriote Toyota pour la production de batteries automobiles. Ces évènements rendent possible la naissance d’une cessation du partenariat entre les deux entreprises, qui reste au beau fixe à l’heure actuelle. D’un côté, Tesla ne peut pas se permettre de perdre le soutien de son aval japonais, car même si les déclarations de ses employés sont véridiques, une chose est claire: ses cellules de batterie au lithium-ion ne sont pas prêtes à la production à l’heure actuelle.