Elon Musk a dû bien dormir cette nuit. Avec ce succès historique, SpaceX vient de prouver au monde entier que sa technologie était capable d’envoyer des hommes dans l’espace et de les ramener. La capsule Crew Dragon, envoyée en direction de l’ISS le 2 mars dernier par la société américaine, a tout d’abord parfaitement réussi son amarrage avec la Station Spatiale Internationale, puis son entrée dans l’atmosphère pour revenir sur Terre.

Prochaine étape : le premier vol habité en juillet prochain.

Elon Musk a réussi son pari. Sa société est désormais capable de rivaliser avec les plus grands acteurs de l’aérospatial mondial. C’était presque trop facile pour SpaceX, tout s’est déroulé comme prévu, sans encombre. Pourtant, le lancement de cette capsule Crew Dragon intervenait dans un contexte historique particulier.

Depuis 2011, les astronautes américains étaient dépendants des fusées russes pour s’envoler vers la Station spatiale internationale (ISS). Le test de Demo-1 avait pour objectif d’envoyer un mannequin, assis et ceinturé sur l’un des sièges de la grande capsule. Les prochains essais s’effectueront avec des humains à bord de Crew Dragon.

Le vaisseau de SpaceX s’est détaché à 8h31 et a mis 5 heures pour effectuer son entrée dans l’atmosphère. Ensuite, c’est au système de freinage de faire son travail. À ce propos, Elon Musk précisait cela : “je dirais que la rentrée hypersonique est probablement ma plus grande préoccupation. Est-ce que les parachutes s’ouvriront correctement ? Et le système guidera-t-il Dragon 2 au bon endroit pour amerrir ? » Il peut souffler, tout s’est très bien passé.

Cette réussite semble symboliser une nouvelle étape de la conquête spatiale. On a bien senti que la Russie ne se réjouissait pas de la réussite de ce vol. Ils ont tweeté à ce sujet pour féliciter la NASA, et non pas SpaceX, mais surtout rappeler que “la sûreté des vols devait être irréprochable”.