Alors que 50 millions d’utilisateurs de Facebook ont été impactés par la faille de sécurité, en Europe c’est un peu moins de 5 millions d’utilisateurs qui ont été touchés, d’après la Commission irlandaise de protection des données.

Une annonce qui risque d’être lourde de conséquences pour le réseau social de Mark Zuckerberg. En effet, en mai dernier est entré en vigueur le Règlement Général sur la Protection des Données. Même si Facebook a tenté de s’y conformer en mettant par exemple en place un nouveau centre de confidentialitéle réseau social pourrait payer une amende pouvant atteindre 1,63 milliard de dollars de son chiffre d’affaires mondial annuel.
Cette amende pourrait être infligée si l’Union Européenne estime que Facebook n’a pas suffisamment protégé la sécurité de ses utilisateurs. Pour rappel, les amendes en cas de non-respect du RGPD sont de 20 millions d’euros ou bien de 4% du chiffre d’affaires annuel mondial de l’entreprise.

Alors que Facebook n’est qu’au début de son enquête sur cette faille, sur Twitter, l’entreprise a expliqué « travaillé avec des régulateurs pour partager des données préliminaires sur le problème de sécurité vendredi. » À présent la seule chose à faire est d’attendre que l’enquête avance afin de savoir quelles données ont été volées. Une annonce qui pourrait ainsi impacter le futur de l’entreprise d’autant plus que lors du piratage, des informations provenant de services tiers ont été volées.

2018 était déjà une année difficile pour Facebook qui a été lourdement impacté par l’affaire Cambridge Analytica, mais la fin d’année ne semble pas plus simple !