La collision d’un Tesla Model S avec un véhicule de Police, bien heureusement inoccupé, en dépit de l’activation du pilote automatique suscite bien des questions. L’accident de la route a eu lieu à Laguna Beach, mais on ignore encore les circonstances exactes durant lesquelles la situation a échappé au conducteur.

Comment le pilote automatique a-t-il pu rester passif face au choc imminent avec un autre véhicule stationné ? En théorie, des avertissements sont adressés au conducteur, dès qu’une situation dangereuse est détectée … De fait, les rumeurs évoquent à demi-mot des carences dans la formation des conducteurs en ce qui concerne le pilote automatique. De son côté, Tesla se défend en évoquant une communication rigoureuse après des utilisateurs de l’Autopilot. Régulièrement, il leur est rappelé combien il est important de garder leurs mains sur le volant, car le pilotage automatique « ne rend pas la voiture imperméable à tous les accidents ».

Malheureusement, les faits semblent indiquer que pour le moment, les alertes ne suffisent pas à éviter les chocs. Dans ce cas, il faut admettre que le comportement des conducteurs, qui utilisent le pilote automatique, doit rapidement évoluer. En effet, l’utilisation d’une fonction semi-automatique ne doit pas les empêcher d’être très attentifs à leur environnement de conduire. Ainsi, il sera toujours possible de corriger manuellement la trajectoire de leur Tesla Model S lors une défaillance de l’Autopilot.

Même si pour le moment, il est difficile de déterminer, qui entre le pilote automatique et le conducteur, doit assumer la responsabilité de l’accident, il est clair que la situation doit absolument se stabiliser. Comme pour les voitures autonomes, cette avancée technologique nécessite encore quelques réglages avant d’être considérée comme une option fiable. Pour l’utilisation d’un pilotage automatique, les débordements d’utilisateurs sont nombreux. Les couvertures médiatiques sont également nombreuses sur le sujet, poussant Elon Musk à vouloir noter les médias et les journalistes.

Source  : Engaget