En mai 2017, un homme a filmé et publié sur les réseaux sociaux une vidéo d’une Tesla Model S 60 roulant seule et dans laquelle le conducteur était en fait assis dans le siège passager. La voiture était guidée à l’aide du pilote automatique de Tesla, l’Autopilot.

Bhavesh Patel a plaidé coupable le 20 avril dernier et vient d’être interdit de conduite pendant 18 mois. En plus de cette interdiction, l’homme doit réaliser 100 heures de travaux d’intérêt général et payer 1 800 livres de frais de poursuite. La police a jugé ce comportement « grossièrement irresponsable » en expliquant que le conducteur risquait sa vie ainsi que celle d’autres usagers.

Cette réaction suscite bien des débats.

En mars dernier, dans un accident mortel impliquant une voiture Tesla, l’Autopilot était activé. Pour rappel, ce dernier est une assistance avancée au conducteur qui permet de garder une voiture dans sa voie et maintenir la vitesse adaptée au trafic. Tesla a fourni une déclaration dans laquelle il est dit que le pilote automatique du véhicule électrique fournit une assistance à la conduite, mais nécessite néanmoins un « conducteur attentif ».

Bien entendu, ce pilote automatique ne permet pas d’effectuer des manœuvres en cas de danger ou d’urgence. Mais il est intéressant de se demander combien de temps le conducteur a-t-il pu rester dans cette position ? Le système oblige celui-ci à garder les mains sur le volant et donne plusieurs avertissements. Si ce n’est pas le cas, le pilote automatique s’éteint et peut même couper le contact.

Source.