Comme son nom l’indique, Messenger Kids est une version de l’application de messagerie de Facebook, mais adaptée aux enfants … ou plutôt « aux familles » comme le dit le réseau social.

L’application est lancée officiellement aujourd’hui aux États-Unis pour une vaste phase de test. Messenger Kids devrait permettre aux enfants d’utiliser les services de chat vidéo ou de messagerie classique avec des membres de leur famille ou leurs amis.

Facebook n’a pas fait les choses à moitié puisque la société a échangé avec des milliers de parents, d’associations, ainsi que des experts. Il y avait un besoin côté enfant de pouvoir se connecter avec leurs proches facilement, et de l’autre côté chez les parents de protéger l’accès à internet. De cette manière, l’application peut être installée sur une tablette ou un smartphone appartenant à l’enfant (ou non) et être contrôlée depuis le compte d’un des parents.

L’interface de Messenger Kids a été grandement simplifiée et présente une liste de contact et la façon dont les enfants sont autorisés à échanger avec eux. L’accès aux GIF, autocollants, ou même filtres est contrôlé pour offrir les contenus les plus sûrs. Côté parent, l’accès et l’interface de contrôle sont aussi simples que sur Facebook. Ils recevront directement sur leur compte la requête d’une personne extérieure qui souhaite échanger avec leur enfant. Dans la liste des contacts, ils pourront aussi voir qui gère le profil ‘Kids’ pour pouvoir éventuellement contacter le parent.

requête messenger kids

Présentation d’une requête de contact sur Messenger Kids

Facebook précise qu’il n’y a aucune publicité sur Messenger Kids, et qu’aucune donnée n’est utilisée pour faire de la publicité. De plus, l’application est développée en accord avec Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA), une loi des États-Unis 1998 visant à protéger la vie privée des enfants sur Internet. D’abord accessible sur iOS, des versions seront bientôt disponibles sur l’Amazon App Store, ainsi que le Google Play Store dans les mois qui viennent.

Si les enfants truandent déjà la limite d’âge (13 ans) pour se connecter sur Facebook, Messenger Kids pourrait rendre les parents moins laxistes au profit d’un contrôle renforcé. Un procédé gagnant-gagnant pour les familles … 100% gagnant pour Facebook.