Des chercheurs américains on réussi à améliorer l’ADN de plusieurs embryons humains en utilisant la technologie CRISPR.

C’est une première aux États-Unis. Cette première tentative de créer des embryons humains génétiquement modifiés a été poussée par une équipe de chercheurs de l’Université de la santé et des sciences de l’Oregon. Dirigée par Shoukhrat Mitalipov, l’équipe a eu pour mission de changer l’ADN d’une grande quantité d’embryons à une cellule en utilisant CRISPR.

Pratique très controversée dans le monde scientifique, elle était jusqu’alors réservée à la Chine, plus ouverte sur le sujet. Là où les chercheurs ont passé un cap, c’est qu’ils ont réussi ce qu’on pourrait appeler le ‘proof of concept’ de l’édition d’embryons. La quantité modifiée est si importante que Shoukhrat Mitalipov et ses collègues ont démontré qu’il était possible de retirer les gènes causant la transmission d’une maladie héréditaire de façon efficace et sécurisée.

Rassurez-vous, ces embryons n’ont pas été réimplantés. Ils n’ont grandi que pendant quelques jours afin de s’assurer du bon fonctionnement de la technique employée. Néanmoins, le passage à l’acte devrait arriver d’ici quelques années, si ce n’est quelques mois, mais pas aux États-Unis.

Des Hommes génétiquement modifiés. Dit comme ça, cela peut faire froid dans le dos, mais il s’agirait surtout comme ici de retirer une maladie d’un embryon. On pourrait aussi, malgré le développement biologique d’un individu, lui retirer le virus VIH. CRISPR offre bien des possibilités.

Après, de là à créer des usines d’humains génétiquement modifiés pour la guerre façon science fiction … Il y a encore du temps.

Source.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Send this to a friend