Selon la NSA, la Russie a bien tenté de hacker l'élection américaine
CybersécuritéInsights

Selon la NSA, la Russie a bien tenté de hacker l’élection américaine

Alors que Trump et Poutine se défendent comme ils le peuvent contre les accusations d’ingérence Russe depuis quelques mois, le média en ligne L’Intercept a diffusé un document qui ne va pas les aider. En début de semaine, le média publie un article s’appuyant sur un document ultra confidentiel de la NSA : selon cette dernière, la Russie aurait bien hacké les élections présidentielles américaines.

Datant du 5 mai 2017, le document top secret de la NSA explique que, d’une part, l’intelligence militaire Russe a effectivement piraté des entreprises privées fournissant des services d’inscriptions électorales et des équipements. Pendant plusieurs mois, les entreprises qui fournissaient ces services aux collectivités ont été victimes de piratage. D’autre part, l’intelligence Russe est aussi accusée d’avoir lancé une attaque de spearphishing (hameçonnage ciblé) à plus d’une centaine de responsables électoraux locaux. L’email contenait un document Word, à l’ouverture de celui-ci, une backdoor s’ouvrait également, permettant un accès au poste de l’utilisateur. Dans le document, la NSA lie les piratages informatiques à la GRU, la fameuse agence de renseignement militaire Russe.

nsa-spearphishing

CNN a obtenu la confirmation d’un responsable du renseignement américain concernant l’authenticité du document mis en ligne par L’Intercept. Peu après la mise en ligne de l’article et des documents, une jeune femme employée par Pluribus International Corporation, un sous-traitant de la NSA a été arrêté. C’est elle qui a imprimé les documents et les a transmis au journal, et c’est justement à cause de l’impression qu’elle a été retrouvée. Robert Graham, le fondateur d’Errata Security, l’entreprise chargée de retrouver la source du média, a déclaré « Le problème est que la plupart des nouvelles imprimantes impriment des points jaunes presque invisibles qui retracent exactement quand et où les documents sont imprimés. Étant donné que la NSA enregistre tous les travaux d’impression sur ses imprimantes, elle peut utiliser ce système pour identifier précisément qui a imprimé le document ». Et c’est bien ce qui a été fait, Reality Leigh Winner a été rapidement arrêté et a rapidement avoué avoir diffusé ces documents, en toute connaissance de cause.

Les agences américaines ont jusqu’ici nié les piratages Russes et balayé de la main leur potentiel influence sur les résultats de l’élection présidentielles. Dans le document de la NSA, il n’est pas précisé non plus l’impact sur les résultats, mais il est certain que la campagne d’influence qui a eu lieu s’est faite au détriment de la démocrate Hillary Clinton. De son côté, Vladimir Poutine conteste les accusations et le documents en affirmant que les piratages peuvent venir de « n’importe où ».

Dans quelques jours, l’ex-directeur du FBI James Comey va témoigner devant le Congrès pour déterminer si oui ou non Trump a fait pression afin que l’agence stoppe son enquête sur les liens entre le président américain et la Russie. Explosif.

Source : The Guardian.

Send this to a friend