Dans un article publié sur son site, Twitter a annoncé avoir suspendu 360 000 comptes faisant la promotion du terrorisme et/ou de daesh.

Cette annonce s'inscrit dans la continuité des efforts mis en place par le réseau social et ses partenaires pour lutter contre les propos extrêmes. Début janvier Twitter a mis à jour les règles et les sanctions liées aux abus et aux harcèlements. Le mois suivant, le réseau social a créé le Trust & Safety Council composé de 40 organisations et experts de 13 pays différents. Enfin, au début du mois de juin Twitter, Facebook, Microsoft, et Google se sont associés à la commission européenne pour apporter de nouvelles solutions permettant de lutter contre les discours de haine.

Depuis 2015 Twitter a principalement orienté sa lutte sur les comptes ayant un discours pro-terrorisme. En milieu d’année dernière, le réseau social avait déclaré avoir suspendu 125 000 comptes. À présent ce sont 235 000 comptes qui viennent s’ajouter à la liste portant le total à 360 000 comptes bannis de la plateforme.

Les suspensions de comptes quotidiennes ayant augmentées de 80% depuis l’année dernière, le trafic lié à Daesh sur Twitter a chuté de 45% en deux ans. Aussi, le réseau social enregistre des pics de suspensions dans les minutes qui suivent une attaque terroriste. Pour continuer ce combat en France, Twitter travaille en collaboration avec l’association Parle-Moi d’Islam. Toujours en France, le réseau social a participé à des conférences sur les Common Vulnerabilities and Exposures (CVE) organisées par le ministère de l’intérieur.

Le travail de fourmis organisé par l'oiseau bleu pour protéger ses utilisateurs et sa plateforme semble porter ses fruits. La transparence du réseau social et les moyens mis en oeuvre sont plus qu’appréciables dans le contexte actuel.

Source.