La semaine dernière, Twitter a déployé, juste avant Thanksgiving, de nouvelles options de ciblages publicitaires. Les annonceurs pourront notamment mieux atteindre les utilisateurs plus susceptibles d’effectuer des actions comme enregistrer des informations de contact.

Twitter lance des options développées depuis longtemps

Dans un billet de blog, Twitter détaille ces nouvelles options. La première mise à jour concerne l’amélioration de l’onglet Conversions. Les publicitaires pourront désormais cibler leurs publicités sur les utilisateurs les plus susceptibles de réagir. Twitter, dans son communiqué, explique qu’au lieu de chercher à atteindre des cibles qui cliqueront sur une publicité, les annonceurs pourront élargir leur champ de recherche aux personnes susceptibles d’effectuer une action. Plusieurs options proposées comme : ajouter au panier, voir un produit, acheter, enregistrer des informations de contact, s’abonner.

Page objectif de campagne pour les annonceurs sur Twitter.

Les annonceurs ont désormais accès à un espace dédié à la conversion. Image : Twitter

Twitter promet des résultats concrets avec cette nouveauté, « ​Nos algorithmes au niveau de l'utilisateur cibleront alors avec plus de pertinence, atteignant les personnes les plus susceptibles d'atteindre un objectif spécifique - avec un coût par conversion inférieure de 25 % en moyenne, selon les premiers tests. »

Derrière cette annonce, il n’y a pas de grand changement pour les spécialistes de la publicité. En effet, les annonceurs pouvaient déjà optimiser leurs campagnes pour se concentrer sur des éléments particuliers comme les clics sur les liens, les visites de sites, et les conversions. Dans ce précédent onglet conversion, les publicitaires pouvaient auparavant inciter les utilisateurs à voir une page, voir du contenu, ajouter au panier ou acheter. Twitter n’a finalement amélioré que l’accessibilité de ces options dans la page Objectif de Campagne.

La seconde mise à jour majeure lancée par Twitter est le Dynamic Product Ads. Cette nouvelle fonctionnalité permet aux publicitaires de présenter le produit le plus pertinent au bon client au bon moment. Cette option est une amélioration de l’ancienne version présente depuis 2016. Elle permet d’optimiser les performances des publicités en intégrant une approche plus confidentielle afin de protéger les données des utilisateurs.

Exemple d'une publicité utilisant le Dynamic Product Ads.

Les publicitaires peuvent utiliser un modèle affichant plusieurs produits. Image : Twitter

Enfin, Twitter a lancé un nouveau format de collection de publicité. Il permet de partager une image principale avec des vignettes plus petites en dessous. Cette option avait été présentée en avant-première en mars 2022.

Exemple de publicité utilisant le Collection Ads.

Le nouveau modèle de publicité Collection Ads sur Twitter. Image : Twitter

Après le licenciement de près de 65 % de ses employés, il est surprenant que Twitter parviennent encore à publier de nouvelles fonctionnalités. Cependant, celles-ci ne présentent pas de fonctionnalités révolutionnaires. Ces options ont été développées bien avant l’arrivée d’Elon Musk à la tête de l’entreprise.

Les marques représentent plus de 90 % des revenus de Twitter, mais depuis le début des rumeurs de vente à Elon Musk, début 2022, elles sont nombreuses à avoir déserté la plateforme. Les discours du nouveau propriétaire sur la liberté d’expression extrême et son corollaire, l’absence de modération, ont fait craindre aux marques que le réseau social devienne inhospitalier. Depuis la prise de poste du milliardaire, le 27 octobre, Twitter a perdu 50 de ses 100 meilleurs annonceurs, à l’instar de Chevrolet, Chipotle, Ford ou encore Jeep.

Twitter perdant plus de 4 millions de dollars par jour, Elon Musk a alors réagi très rapidement, le 9 novembre pour rassurer les publicitaires dans un espace sur la plateforme, « si un annonceur souhaite lancer une campagne sur Twitter, elle ne sera pas placée à côté d’informations négatives ou de contenus inappropriés pouvant nuire à sa réputation ».

Les récents déploiements de la nouvelle entreprise d’Elon Musk la rapprochent des modèles de Meta et Google. Une évolution bienvenue dans un contexte économique compliqué, où les annonceurs cherchent à rentabiliser un maximum leurs campagnes.