Une nouvelle arrestation secoue l’univers des semi-conducteurs en Chine. Le 16 septembre la Commission centrale d’inspection de la discipline du parti a annoncé l’arrestation de Ren Kai, membre du Conseil d’administration de la Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC).

Ren Kai est soupçonné de « violations graves des lois et des disciplines », une terminologie renvoyant à la corruption selon le média économique Caixin, à l’origine de l’information.

Outre son statut au sein de la plus grande fabrique de semi-conducteurs de l’Empire du Milieu, Ren Kai est surtout le vice-président de Sino IC Capital. Cette structure est celle qui oriente les investissements du China Integrated Circuit Industry Investment Fund.

Ce fonds, surnommé le « Big Fund », est le pivot de la stratégie chinoise pour développer une industrie de semi-conducteurs autonomes depuis sa création en 2014. Il organise les flux de financement destiné à renforcer la fabrication et la conception de puces en Chine. En son sein Rien Kai a participé à plusieurs investissements importants au sein de SMIC, Yangtze Memory Technologies Corp ou ChangXin Memory Technologies.

Les affaires se multiplient dans le secteur des semi-conducteurs en Chine

Plusieurs personnalités de Sino IC Capital ou du « Big Fund » sont accusées de mêmes faits de « violations graves des lois et des disciplines » depuis le mois de juillet. Caixin, note que Ren Kai est proche de Lu Jun, ancien directeur de Sino IC Capital, lui-même sous le coup d’une enquête.

Pour compléter la liste, Du Yang, ex-directeur de Sino IC Capital, Ding Wanwu, ancien président du fonds, Wang Zhongwen et Chen Datong, tous les deux associés à deux sous-fonds, sont confrontés aux mêmes accusations. L’ancien ministre de l’Industrie et des Technologie de l’Information, chargé de superviser le secteur des semi-conducteurs, doit aussi répondre d’accusations de corruption.

Faute d’informations des autorités chinoises, il est difficile de déterminer si toutes ces affaires successives sont liées entre elles. Plusieurs pourraient se côtoyer alors que le secteur des semi-conducteurs chinois traverse un moment charnière. Alors que l’autosuffisance du pays n’est pas atteinte dans ce secteur stratégique, les États-Unis multiplient les initiatives pour entraver les progrès du pays.