Le retour des vols supersoniques commerciaux est encore loin de se concrétiser, mais American Airlines y croit. La compagnie aérienne américaine a annoncé ce 16 août avoir passé commande auprès de Boom Supersonic pour 20 appareils supersoniques « Overture », avec une option pour commander 40 jets supplémentaires par la suite. Comme le souligne The Verge, American Airlines est la seconde compagnie d'envergure à investir en moins de deux ans dans le retour du transport aérien ultrarapide. L'année dernière, United Airlines avait en effet déjà commandé à Boom Supersonic 15 appareils, avec une option d'achat pour 35 appareils supplémentaires... à la condition toutefois que l'Overture passe ses tests de sécurité avec succès.

Le montant de l'accord signé entre American Airlines et Boom Supersonic n'a pas été dévoilé, mais l'on sait qu'aucun remboursement de l'acompte versé par American n'est prévu dans le contrat. Comme pour United, les modalités de l'accord peuvent par contre évoluer en fonction des tests que Boom Supersonic doit conduire sur son Overture. Car à ce stade, Boom n'a pas encore fait voler d'appareils supersoniques en taille réelle. « Boom doit répondre aux exigences d'exploitation, de performance et de sécurité standards de l'industrie ainsi qu'aux autres conditions habituelles d'American avant la livraison de tout appareil Overture », a d'ailleurs commenté American Airlines dans son communiqué.

Le retour des vols commerciaux supersoniques : aubaine ou aberration ?

Basé à Denver, dans le Colorado, Boom prévoit de lancer son avion supersonique Overture d'ici 2025, mais les premiers vols avec des passagers à bord n'interviendraient pas avant 2029. La firme a quoi qu'il en soit annoncé en juillet dernier quelques nouveautés pour son appareil, qui comprend désormais un moteur supplémentaire, un fuselage profilé et des ailes en mouette. L'avion mesure un peu plus de 62 mètres de long, pourra atteindre une altitude de croisière de 60 000 pieds et atteindre une vitesse de Mach 1,7.

Ces caractéristiques lui permettront, selon Boom Supersonic, de relier New-York à Londres en seulement 3 heures et demie (contre environ 7 heures avec un long-courrier classique), et Los Angeles à Sidney en tout juste 6 heures 45 minutes (au lieu d'un vol de 15 heures actuellement). D'après l'avionneur, les billets pour un vol supersonique à bord de l'Overture se négocieront par contre à près de 5000 dollars le siège, soit peu ou prou le prix d'un billet pour un vol Paris New-York à l'époque du Concorde. Comme par le passé, les vols supersoniques se destineront donc aux voyageurs les plus aisés et aux voyages d'affaires.

Reste enfin la question environnementale. Boom Supersonic promet, depuis ses débuts en 2014, que les émissions carbone de ses jets seront compensées et que ces derniers seront optimisés pour fonctionner avec du carburant durable. Cela dit, la firme n'a à ce jour fourni aucun détail sur les types précis de carburant qu'elle utilisera, et n'a pas non plus expliqué comment elle prévoit de compenser les émissions de ses appareils. Pour rappel, l'industrie de l'aviation dans son ensemble représente actuellement 2% des émissions humaines de CO2. Et les avions supersoniques sont les plus polluants puisqu'ils nécessitent fatalement plus de carburant que les autres... pour aller plus vite.