Elon Musk est entièrement opposé aux récentes propositions de Dish et RS Access d’exploiter la bande de fréquence 12 Ghz pour améliorer les performances de la 5G. Dans un tweet, le PDG de SpaceX a évoqué les conséquences catastrophiques pour Starlink de cette proposition que les deux opérateurs tentent de faire passer à la Federal Communications Commission (FCC). Une éventuelle cohabitation provoquera une interruption des services la plupart du temps.

Pourquoi Elon Musk ne veut pas de la 5G ?

La guerre des réseaux entre SpaceX, Dish et RS Access remonte à l’étude de faisabilité d’un partage des réseaux 5G terrestres, avec la fréquence des réseaux satellites Starlink en orbite. L’étude a été publiée pour répondre à une consultation lancée par la FCC auprès des opérateurs, concernant les meilleures façons d’exploiter la bande 12 GHz.

Suspicieux quant aux conclusions de cette étude, SpaceX a lancé une contre-analyse qui a révélé des « erreurs flagrantes » et des « hypothèses erronées ». Le rapport indique que « le lancement d’un service mobile dans la bande 12 GHz causerait des interférences avec les services déjà alloués et qu’opérer dans cette plage perturbera le service satellite de prochaine génération délivré aux Américains au travers du pays », avant d’ajouter que l’accès à internet serait « totalement indisponible 74% du temps ».

SpaceX, société mère de Starlink demande une enquête d’éthique

Pour l’heure, la société d’Elon Musk ne s’est pas contentée de réfuter le rapport de Dish et RS Access. SpaceX a demandé que la FCC enquête pour savoir si Dish et RS Access ont déposé des rapports volontairement trompeurs. Le directeur principal de la politique des satellites de SpaceX, David Goldman, a dénoncé les arguments « frivoles » des deux opérateurs dans une lettre envoyée à la FCC.

Aujourd’hui, SpaceX dispose de 2 700 satellites en orbite basse qui permettent à 400 000 abonnés d’accéder à une connexion internet. Pour élargir la couverture des zones éloignées et rurales, la société prévoit d’étendre la constellation Starlink jusqu’à 42 000 satellites.