Apple n’est plus l’entreprise la plus valorisée au monde depuis le mercredi 11 mai. Cupertino a été doublé par Saudi Aramco, ou selon sa dénomination officielle Saudi Arabian Oil Co, la compagnie pétrolière d’État d’Arabie saoudite. Lorsqu’Apple était devenu l’entreprise la plus chère du monde, en 2020, c’était justement en devançant cette dernière.

La conjoncture économique est défavorable à Apple

C’est une nouvelle anecdotique qui symbolise à merveille la situation économique actuelle. Apple, au sommet en janvier 2022, frôlant avec les 3 000 milliards de valorisations boursières, les dépensant même le temps d’une journée, a chuté.

Le cours de l’entreprise a baissé d’environ 20% depuis, tandis que celui d’Aramco a, lui, pris 27%. À la clôture des marchés, jeudi, la valeur de la société saoudienne était de 2383 milliards de dollars, celle de Cupertino de 2307 milliards de dollars.

les 10 entreprises les plus valorisée en bourse

La situation à la clôture le 12 mai. Crédit : CompaniesMarketCap

Saudi Aramco est propriétaire de la quasi-totalité des ressources en hydrocarbure, la première compagnie pétrolière en termes de production. Elle a été introduite en bourse, à Ryad, en 2019. Elle avait alors ravi la place d’entreprise la plus valorisée à Apple, déjà.

Depuis début 2022 Aramco profite pleinement de l’augmentation du prix du pétrole brut et du gaz naturel, accentuée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, explique la croissance de l’entreprise.

En revanche, Apple, à l’image des autres entreprises technologiques, subit de plein fouet l’inflation et le changement de politique monétaire de la Banque centrale américaine explique CNBC. Le Nasdaq, où sont cotées les plus grandes entreprises numériques, a perdu 25% de sa valeur en 2022.

Apple est également victime des contraintes d’approvisionnements liées au Covid. Ses sous-traitants en Chine ont dû à plusieurs reprises stopper leurs usines. Cupertino est également sensible à la pénurie de semi-conducteurs. Si ces difficultés ne se sont pas trop ressenties au cours de l’année 2021, l’accumulation commence à impacter, modérément l’entreprise.