L’année 2022 commence sur les chapeaux de roues pour la French Tech française ! Après PayFit, c’est au tour d’Ankorstore de se hisser en janvier au rang de licorne grâce à une levée de fond de 250 millions d’euros, portant sa valorisation à 1,75 milliard d’euros.

Ankorstore, solide sur ses appuis

L’entreprise, fondée en 2019, propose une place de marché mettant en contact détaillants indépendants et marques. Elle propose des produits du secteur de la beauté, de la mode, de l’épicerie ou de la maison. Ankorstore elle-même ne dispose ni d’entrepôt ni de stock, elle agit essentiellement comme un facilitateur et touche de l’argent grâce à ses commissions.

Installés à Paris, Lille, Londres, Berlin, Amsterdam et Stockholm, ses quelque 400 employés cherchent à agréger le plus de marques et détaillants pour dominer le marché européen. La société revendique 200 000 commerçants présents sur sa marketplace et 15 000 marques. Les premiers découvrent et se fournissent aisément en nouveaux produits, les secondes sont contentes de toucher de nouveaux clients.

Selon Les Échos la plateforme est bien partie pour réussir grâce à une stratégie agressive et ses financements. La première commission d’Ankorstore est de 20%, puis elle baisse immédiatement à 10%. Ses paniers minimums sont simplement de 100 euros et la livraison est gratuite à partir de 300 euros d’achats. Les petites boutiques ont même la possibilité de différer leur paiement de 60 jours.

Sur ce type de marché professionnel, il est primordial de s’imposer rapidement comme un acteur incontournable. Le carnet d’adresse bien remplie d’Ankorstore atteste de son succès. Elle bénéficie également d’un terreau favorable avec une concurrence encore rare sur le vieux continent.

L’exemple de Shopify

Il existe une ombre au tableau venue tout droit de l’autre côté de l’Atlantique. Le champion américain du secteur, la startup Faire, valorisée à 12,4 milliards de dollars, a débarqué. Dominante sur son continent elle lorgne sur l’Europe. La plateforme y revendique déjà un volume d’affaires de plus de 150 millions de dollars pour son premier semestre.

Il n’empêche, Ankorstore peut savourer son succès. Selon les informations des Échos les fondateurs de la plateforme voient loin. Eux aussi regardent par-delà les océans : il envisage la mise en oeuvre de service financier à l’image de Shopify. L’entreprise canadienne propose aux commerçants des comptes en banques intégrés. Ce n’est pas le pire exemple qu’Ankorstore pouvait prendre.