Satya Nadella a vendu le 22 novembre la moitié de ses actions Microsoft, dont il est PDG depuis 2014, selon l’U.S. Securities and Exchange Commission. Les quelque 840 000 actions dont il s’est délesté lui ont rapporté 285 millions de dollars. Il s’agit de sa plus importante opération boursière personnelle.

La législation de l’État de Washington à l’origine de cette décision ?

Microsoft n’a pas dévoilé comment Satya Nadella compte utiliser ces fonds. L’entreprise a simplement évoqué « des raisons de planification financière personnelle et de diversification ».

Selon le regard de certains analystes, relayé par le Wall Street Journal, cette décision pourrait être liée à une évolution de la législation de l’État de Washington, où est implanté Microsoft. Une taxe de 7% sur les gains en capital à long terme au-delà de 250 000 dollars doit être mise en place à partir de 2022.

Au cas où des observateurs redoutent une éventuelle manifestation d’inquiétude d’un PDG sur la situation de son entreprise, cette dernière s’est empressée de préciser que Satya Nadella « est engagé dans le succès continu de l'entreprise et ses avoirs dépassent largement les exigences de détention fixées par le conseil d'administration de Microsoft ».

Satya Nadella, dirigeant iconique de Microsoft

Satya Nadella s’est imposé comme la figure majeure de Microsoft derrière son fondateur Bill Gates. Prenant la tête d’une entreprise perçue sur le déclin en 2014, il a réussi à en faire la deuxième société la plus importante du monde en termes de capitalisation boursière. Depuis sa nomination elle a grimpé de 780%, pour s’établir à 2530 milliards de dollars.

Une réussite liée à des choix stratégiques ayant porté leurs fruits. En 2014 l’ingénieur d’origine indienne a décidé de se séparer de l’activité smartphone de l’entreprise, liée à son prédécesseur Steve Ballmer, pour se concentrer sur l’activité cloud computing. Microsoft Azure est devenu, sous sa direction, l’un des tout premiers acteurs mondiaux du secteur. Une réussite qui est partie pour durer.