Microsoft a publié, ce mardi, ses résultats financiers pour le trimestre clos le 30 septembre. Son chiffre d’affaires dépasse les prévisions des analystes, porté par ses activités cloud, en forte croissance depuis le début de la pandémie. Seul le secteur des jeux vidéo enregistre une légère baisse par rapport à l’an passé.

Microsoft a indiqué que son chiffre d’affaires pour le dernier trimestre s’élève à 45,3 milliards de dollars. Ceci équivaut à une hausse de 22% par rapport à l’année précédente. Quant au bénéfice net, il a augmenté de 48%, atteignant ainsi 20,5 milliards de dollars. Les analystes ont pourtant prévu un chiffre d’affaires un peu moins élevé, de l’ordre de 43,9 milliards de dollars.

Face à de tels résultats, l’entreprise dirigée par Satya Nadella prévoit de générer entre 50,15 et 51,05 milliards de dollars de revenus pour le trimestre en cours. Là encore, ces prévisions sont au-dessus de celles des analystes, qui parlaient plutôt de 48,9 milliards de dollars.

Les résultats de Microsoft portés par le cloud

Ces très bons résultats s’expliquent notamment par le passage au travail à distance. La pandémie de Covid-19 a entraîné un développement fulgurant du télétravail à travers le monde. La demande en matériel informatique, en consoles de jeux, ou encore en services cloud, a donc fortement augmenté. Les activités cloud de Microsoft ont été au centre de ses résultats au dernier trimestre. « Le cloud Microsoft fournit les plateformes et les outils de bout en bout dont les organisations ont besoin pour traverser cette période de transition et de changement », a expliqué Satya Nadella, PDG de l’entreprise, dans un communiqué.

Le marché du cloud connaît l’une des croissances les plus rapides. Selon la plupart des prévisions, il devrait atteindre les 1 300 milliards de dollars d’ici 2025, contre 706,6 milliards aujourd’hui, selon Data Corp. Ce secteur est dominé essentiellement par trois entreprises, dont Microsoft. Microsoft Azure, avec 20% de part de marché, se trouve juste derrière Amazon Web Services, qui en détient environ 40%.

Les revenus générés par ses services cloud ont augmenté de 36% en un an, pour atteindre 20,7 milliards de dollars. « Nous avons enregistré un bon début d'exercice avec notre cloud », a déclaré Amy Hood, vice-présidente exécutive et directrice financière de Microsoft. Il s’agit de la première fois que son activité cloud dépasse la barre des 20 milliards.

Un data center de Microsoft

Les services cloud de Microsoft, qui ont généré 20,7 milliards de dollars au troisième trimestre 2021, portent la forte croissance de l’entreprise. Image : Microsoft.

Les résultats de LinkedIn et Microsoft Office en hausse

LinkedIn a aussi été une source de revenus importants pour Microsoft. Son chiffre d'affaires a connu une augmentation de 42%, notamment « grâce à la croissance de Marketing Solutions de 61% ».

Malgré de récents déboires, et l’annonce d’un départ de Chine, LinkedIn reste en bonne santé, avec près de 800 utilisateurs dans le monde. La pandémie a probablement participé à cela, la plateforme permettant le recrutement et la recherche d’emploi à distance. Aucun chiffre précis en dollars n’a été donné quant aux revenus générés par LinkedIn, mais Microsoft a affirmé qu’il a dépassé pour la première fois les 10 milliards de dollars.

Au sein de la multinationale, le réseau social pour les professionnels fait partie de l’unité Productivité et processus métier. Elle comprend également Dynamics, et Office. Son chiffre d’affaires est de 15,04 milliards de dollars pour le trimestre qui vient de s’écouler, correspondant à une hausse de 22%. Ces chiffres devraient encore augmenter en fin d’année, d’autant plus que Microsoft a annoncé son intention d’augmenter les prix des abonnements Microsoft 365 et Office 365 pour les entreprises.

« Le chiffre d'affaires des produits Office pour les entreprises, et des services cloud, a augmenté de 18 % […] grâce à la croissance du chiffre d'affaires d'Office 365 Commercial de 23% », explique le communiqué. Dans le même temps, celui des produits Office grand public a augmenté de 10%, le nombre d’abonnés à Microsoft 365 grand public étant de 54,1 millions.

Les jeux vidéo et la gamme Surface à la traîne

Un seul secteur n’a pas connu de forte croissance chez Microsoft au cours du précédent trimestre : les jeux vidéo, ou plus exactement, la vente de services et de contenus Xbox. Un an auparavant, la croissance de cette activité du géant américain est montée jusqu’à 30%. Cela s’explique par le début de la pandémie, les confinements successifs et les sorties impossibles. Depuis quelques mois en revanche, l’économie repart et la vie reprend peu à peu son cours normal. L’augmentation des achats de contenus Xbox a donc fortement diminué, passant à 2%.

La Xbox Series X

Les ventes des consoles Xbox ont augmenté de 166%, malgré la pénurie de semi-conducteurs. Image : Xbox / Microsoft.

L’ensemble de l’activité liée aux jeux vidéo de la société a tout de même augmenté de 16%, grâce à une forte demande pour les dernières consoles de la marque, les Xbox Series X et Series S. Les ventes de consoles Xbox connaissent une croissance folle de 166% sur une année. Un point vient cependant noircir le tableau. Ce chiffre de vente va probablement diminuer, car le secteur dépend de la production de semi-conducteurs, qui connaît actuellement une pénurie mondiale. Une pénurie qui devrait durer jusqu'à fin 2022. Des retards de livraisons et des baisses de la production peuvent déjà être constatés.

La nouvelle gamme Surface, lancée en septembre, fait figure de mauvaise élève. La pandémie a entraîné une hausse inhabituelle de la demande en ordinateur, tirant les ventes de produits Surface vers le haut. Avec la reprise économique, la demande se fait moins forte, et le chiffre d’affaires de la gamme phare de Microsoft a chuté de 17%.

Malgré ces deux secteurs moins en forme que les autres, Microsoft se porte bien. Outre la nouvelle gamme Surface, l’entreprise a lancé Windows 11. Avec le développement du modèle de travail hybride, prôné par l’entreprise, ses services ne cessent d’être de plus en plus utilisés, à l’image de son cloud et de Teams. La société fondée par Bill Gates multiplie également les acquisitions et les partenariats. Ces bons résultats et la multiplication de ses clients incluent aussi qu’elle devra redoubler de prudence à l’avenir. Microsoft est en effet régulièrement pointé du doigt pour les failles de ses services cloud. Des failles qui devront se faire plus rares si elle souhaite continuer sur cette lancée.