Le succès rencontré par les iPhone 12 depuis leur lancement en fin d'année 2020 pourrait connaître une importante baisse de régime. Ce mardi, Apple dévoilait les résultats financiers de son troisième trimestre 2021. S'il est à nouveau marqué par l'excellente prestation des iPhone 12 sur le marché (ventes en hausse de 50% par rapport au Q3 2020 pour un chiffre d'affaire total annoncé à hauteur de 39,57 milliards de dollars), ce bilan s'accompagne aussi de quelques bémols énoncés par Tim Cook. Le CEO d'Apple a notamment averti les investisseurs que les ventes d'iPhone et d'iPad allaient être impactées par des « contraintes d'approvisionnement » en semi-conducteurs. En d'autres termes, Apple et ses iPhone sont rattrapés par les pénuries de composants qui affectent toute l'industrie depuis des mois.

Apple n'échappe pas aux pénuries

On savait déjà qu'Apple avait été obligé de faire avec les pénuries sur certains composants (écran Mini-LED de son iPad Pro haut de gamme, notamment), mais Tim Cook explique que les problèmes d'approvisionnement vont devenir plus sévères pour le groupe. En revanche, la chose ne concernerait pas les puces hautes performances (comme les SoC A14 Bionic de l'iPhone 12), mais plutôt les semi-conducteurs basés sur des procédés de fabrication plus anciens, utilisés entre autres pour contrôler l'affichage ou décoder de l'audio.

« La majorité des contraintes que nous observons sont du même ordre de celles que d'autres observent et que je qualifierais de pénurie industrielle », a noté le patron d'Apple lors d'un échange avec des analystes. Une situation délicate à laquelle s'additionne une demande plus forte que celle initialement prévue par le géant de Cupertino. « En plus de cela, nous avons quelques pénuries qui sont dues à une demande tellement importante et tellement au-delà de nos attentes qu'il est difficile d'obtenir l'ensemble des pièces dans les délais que nous essayons de respecter », a ajouté Tim Cook.

Plus tôt cette année, Apple avait averti ses actionnaires que des pénuries toucheraient ses Mac et ses iPad sur le troisième trimestre. Cette fois, ce sont les iPhone qui risquent d'être touchés par les problèmes d'approvisionnement au cours des prochains mois. Une nouvelle qui a immédiatement eu un impact sur le cours des actions d'Apple, note CNBC, marqué par un recul de 2% ce mercredi.